CentraleSupélec

Des formations d’excellence de niveau international

CentraleSupélec

CentraleSupélec a pour ambition de devenir une institution de formation de référence internationale. Pour y parvenir : son excellence dans le domaine des sciences fondamentales et appliquées telles que les mathématiques, physique, sciences de l’information et technologies de l’ingénieur, énergétique, procédés, mécanique et génie industriel.

Entreprenariat

La startup FinX lauréate du pitchcontest mobilité de Paris Saclay Spring

Entreprenariat Publié le 20/05/2019

Bravo à la startup FinX, co-incubée à CentraleSupélec et l'ESSEC ! Fondée par Harold Guillemin, FinX est lauréat du pitchcontest mobilité de Paris-Saclay SPRING qui s'est tenu le 15/05.

Les startups issues de CentraleSupélec présentes à VivaTech

Entreprenariat Publié le 15/05/2019

La grand-messe de l'innovation européenne démarre le 16 mai à Paris. Il s'agit bien sûr du salon Vivatech.

Seront présentes de nombreuses startups issues/incubées de/par l'Ecole. Venez rencontrer :

  • Celestory (scénarii interactifs)
  •  CogniMap (IA au service de la formation en ligne)
  • Daan Technologies (lave-vaisselle portatif)
  • EzyGain (dispositif de rééducation de la marche par allègement du poids)
  • Ionosys (sécurité des accès sensibles)
  • K-Ryole (remorque électrique intelligente pour livraisons)
  • Latitudes – Exploring Tech for Good (projets tech for good)
  • My Job Glass
  • PERCKO (dispositif anti mal de dos)
  • Riminder (IA au service des RH)
  • TheraPanacea (IA au service de la cancérologie)
  • Twinme (échange de messages et des appels voix et video sans inscription et sans numéro de téléphone)
  • Tresorio (solutions blockchain)

Voir les interviews réalisées sur place ci-dessous :

A la découverte du Tech For Good

Entreprenariat Publié le 11/03/2019

Les associations makesense et Latitudes (cette dernière fondée par des ingénieurs de l'Ecole) lancent une nouvelle initiative nommée le Tech for Good Tour avec pour but de sensibiliser à l'innovation technologique au service du bien commun et passer à l'action sur l'ensemble du territoire français. Ca commence le 13 mars à Paris pour ensuite deux mois d'exploration dans 5 villes en France.

Présentation détaillée :

  • Le 13 mars au soir, c'est la soirée de lancement de ce tour au PROTO204, un lieu partenaire du tour et Lab d'innovation sur le campus Paris-Saclay qui met en contact étudiants, chercheurs et entreprises. Alors que vous soyez développeur(se), ingénieur(e), designer, entrepreneur(e), porteur(se) de projet à impact, passionné(e) de nouvelles technologies ou juste curieux(se), nous vous donnons rendez-vous pour un temps-fort riche en rencontres et découvertes : tout le monde trouvera sa place le temps de cette soirée ouverte au grand-public.

 C'est ici pour s'inscrire

Au programme :

  •  Une table-ronde sur le rôle que peuvent jouer les nouvelles technologies dans la résolution des enjeux environnementaux et sociaux de notre siècle.
  •  Des ateliers de passage à l'action pendant lesquels vous pourrez créer vos propres projets ou aider des projets existants, alliant tech et #impact.
  • Un cocktail pour pouvoir échanger avec l'ensemble des participants.

3 nouvelles startups incubées

Entreprenariat Publié le 07/02/2019

Trois nouvelles startups sont hébergées au sein de notre incubateur depuis la fin 2018.

  • WePulsit fondée par nos ingénieurs Axel Gallian et Bernard Prost. Wepulsit développe DronePlay, jeux avec des drones roulants et sauteurs qui s'affrontant dans des épreuves.
  • FinX porté par 3 étudiants du MS CentraleSupélec ESSEC Entrepreneurs, Harold Guillemin, Thomas Groc et Pierre Launay. FinX développe le premier moteur de bateau à nageoire (technologie de rupture brevetée), doté d’une membrane qui ondule à l’image d’un poisson. Le projet est développé avec le fablab de l'Ecole, la Fabrique.
  • Acintya, porté par Erwan Rouzel (Mastère Spécialisé Ingénierie des systèmes informatiques ouverts), Acintya développe des produits et services d’investissement dans les crypto-monnaies pour particuliers et institutions propulsés par des technologies blockchain, big data et IA.

Startup Week sur le campus de Paris-Saclay

Entreprenariat Publié le 05/02/2019

Nos 820 élèves-ingénieurs de première année se sont initiés à l'entrepreunariat la première de février 2019 lors de la grande Startup Week. Accompagnés par des "coachs", ils sont été amenés à présenter des idées de création d'entreprise dans une forme très poussée, que ce soit dans la recherche de faisabilité ou dans la présentation du projet.

Chiffres à retenir :

  • 820 élèves
  • 137 équipes de 6 élèves, réparties en 20 groupes
  • 2 à 3 encadrants par groupe

Les objectifs de cette semaine sont multiples

  • principes élémentaires de création d’entreprises :
    • formulation d’une proposition de valeur
    • analyse de marché
    • formalisation du modèle économique
    • définition d’un Business Plan
  • travail en équipe
  • appropriation de la technique du pitch

Le principe

Le principe est simple : sur la base du projet qu’ils auront choisi en amont (dans des secteurs variés : Tech for Good, santé/biotech, transport/mobilité, environnement/climat, sport…) et dans la continuité des éléments qu’ils auront vus en cours de gestion des entreprises, les élèves répartis en équipes ont 3 jours pour convaincre de la valeur d’un projet et en être acteur.

Trois niveaux de formation à l’innovation et à l’entrepreneuriat sont intégrés au cursus ingénieur :

  • Pour tous les élèves : découverte et sensibilisation à l’innovation et à l’entreprenariat, afin d’acquérir les compétences permettent d'agir, entreprendre, innover en environnement scientifique et technologique (introduire et s’approprier les méthodes d’innovation radicale, trouver un marché, faire une proposition de valeur à partir d’une innovation, intégrer les bases de la création d’entreprise en étant actif et engagé…). C’est dans ce cadre que s’inscrit la Start-Up Week.
  • Une centaine d’entre eux pourra approfondir cette compétence via un apprentissage métier en 3e année pour acquérir les savoir-être et savoir-faire (stratégie, marketing, finance, gestion des ressources, management de l’innovation et création d’entreprise, constitution d’un business plan...).

35 d’entre eux pourront entrer dans un parcours spécifique (CS+E), pour leur permettre de créer leur entreprise dès la première année et de faire de ce projet un élément phare de leur cursus. Les futurs créateurs suivront alors un parcours aménagé, intégrant des contenus pédagogiques propres, des expériences internationales aménagées, un encadrement – accompagnement de projet spécifique – tout en intégrant les éléments du cursus général pour assurer la diplomation de l’étudiant concerné.

French Tech Seed Paris Saclay

Entreprenariat Publié le 22/01/2019

Labellisation inédite d’un consortium piloté par la SATT Paris-Saclay en tant qu’apporteur d’affaires

Le consortium fédéré autour de la SATT Paris Saclay, composé de neuf membres issus de l’écosystème Paris-Saclay (la filière entrepreneuriale d’AgroParisTech, CentraleSupélec, l’accélérateur de l’École Polytechnique, Genopole, la filière entrepreneuriale d’HEC, IncubAlliance, l’Institut d’Optique Graduate School et le WAI Massy-Saclay de BNP Paribas), vient d’être labellisé apporteur d’affaires par le fonds French Tech Seed opéré par Bpifrance. L’objectif de ce consortium : fédérer les forces vives de la maturation technologique, de l’incubation de start-up et de l’accélération d’entreprises de l’écosystème Paris-Saclay afin de renforcer la création et l’accélération de start-up technologiques.

Le fonds French Tech Seed : financer le pré-amorçage à grande échelle

Soutenir les start-up technologiques en phase de post-maturation, notamment les start-up de la Deep Tech et de moins de trois ans : telle est l’ambition affichée par le Premier ministre Edouard Philippe lors de la mise en place en juin dernier du Fonds French Tech Seed. Doté de 400 millions d’euros issus du PIA3 et géré par Bpifrance, ce fonds a pour spécificité de reposer sur un mécanisme d’apporteurs d’affaires labellisés et un effet de levier sur l’investissement privé – un euro d’investissement privé donnant droit à deux euros de Bpifrance. Avec l’annonce ce 17 janvier de la labellisation par l’Etat du consortium porté par la SATT Paris-Saclay, c’est donc une première étape qui vient d’être franchie dans ce projet ambitieux.

CentraleSupélec au CES de Las Vegas

Entreprenariat Publié le 04/01/2019

CentraleSupélec traverse l’Atlantique pour mettre en avant ses futurs ingénieurs ! Etant l’une des premières  écoles  d’ingénieurs  présente au  CES,  CentraleSupélec souhaite ainsi sensibiliser les visiteurs à l’importance de l’entrepreneuriat dans les grandes écoles.

2 startups issues de CentraleSupélec au Consumer Electronic Show de Las Vegas, qui se déroulera du 8 au 11 janvier 2019. Le CES est une formidable vitrine pour l’école, qui abrite un nombre record de pépites et de pré-pépites en devenir. Difficile de faire une sélection, seulement 2 d’entre elles étant financées pour le voyage à Las Vegas. Pour l’édition 2019, il s’agit d’EasyDrive et d’Ifollow :

  • EasyDrive : Initié par 8 étudiants (Gauthier Lacroix, Auguste Simoni, Axel Fournier, Théo Bonnard, Guillaume Vagner, Antoine de Mori, Florian Thomas, Manon Brasseur), ce projet a pour but la fondation d'une start-up commercialisant un boîtier qui analysera les données de conduite. Suite à cette analyse, le conducteur recevra des conseils personnalisés afin d'améliorer sa conduite en termes de confort, de sécurité et d'éco-conduite. L’amélioration du comportement de conduite réduit d’une part les coûts de maintenance du véhicule, et d’autre part des économies de carburant, pouvant aller jusqu’à 12%. Ce projet est dirigé par notre professeur Jocelyn Fiorina.
     
  • Ifollow : Fondée en 2017 par Vincent Jacquemart et Nicolas Menigoz, la start-up iFollow développe des robots autonomes dont le but est d’optimiser le fonctionnement des entrepôts. Ce robot est capable de soulever jusqu’à 300kg de marchandise et de résister à des températures négatives très basses pour un gain de productivité minimum estimé à 30%. Il se connecte au système de gestion de l’entrepôt, de manière à récupérer la liste des marchandises à ramasser pour la préparation des prochaines commandes. 
     
  • Télécharger le communiqué de presse
     
  • Nous sommes au stand 51558 à Eureka Park.

Un ingénieur-entrepreneur de nouveau à l'honneur

Entreprenariat Publié le 21/11/2018

Bravo à notre élève-ingénieur Barnabé Chauvin de notre campus de Rennes qui vient de décrocher l'un des trois premiers Prix PEPITE national destiné à valoriser l'entreprenariat étudiant avec sa société Cognimap.

Cette startup ambitionne de devenir la première plateforme de production automatique de contenu pour la formation. Grâce à l’intelligence artificielle, CogniMap offre aux formateurs une solution de RapidLearning leur permettant de créer en quelques minutes des formations à partir de documents
existants (des pdf, de la documentation, etc.). La plateforme permet ainsi de gagner du temps, en automatisant certaines étapes fastidieuses de la création de contenu pédagogique.

Entreprenariat : deux startups de l'Ecole récompensées

Entreprenariat Publié le 12/11/2018

Une nouvelle fois, nos ingénieurs se sont distingués lors de concours importants.

CocoPlant, fondé par Maël Levet et Marc Laperche, est lauréat PEPITE - iLab. Cette société a mis au point une gamme de filtrations naturelles pour aquarium.

Si vous souhaitez prendre soin de vos poissons et créer un environnement biologique adapté pour qu'ils s'épanouissent, Cocoplant a créé un filtre adapté. Equipé d'une pompe d'un débit de 400L/h, il est capable de garder une eau saine dans des volumes importants grâce à son principe naturel qui crée un écosystème autosuffisant ou presque. Grâce au principe de l'aquaponie, un équilibre s'installe dans votre aquarium, permettant de transformer les déchets des poissons en engrais pour les plantes.

Les plantes poussent ainsi en filtrant, et la pompe assure un brassage continu de l'aquarium, ce qui vous permet de ne plus avoir à changer l'eau une fois l'écosystème installé. Avec deux noix de coco, vous pourrez de plus personnaliser les plantes. Il est adapté aux aquariums sans couvercle de volume inférieur à 60 litres en eau douce.

 

 

 

 

Factonics, créé par notre diplômé Charles Dadi, est de son côté récompensé par un prix BlueOceanAwards. Cette société propose une plateforme de management d'Intelligence Artificielle qui la cartographie, mesure et diffuse dans l'ensemble de l'organisation.

Les données, les insights sont aujourd'hui omniprésents en entreprise. De nombreuses solutions permettent en outre de les exploiter. Nous souhaitons accompagner les entreprises sur l’étape d’après : unifier et rationaliser l’existant pour libérer l’intelligence artificielle en entreprise.

L'objectif de notre plateforme est de cartographier les jeux de données, les insights, les algorithmes pour favoriser leur réutilisation et ainsi maximiser le ROI.

 

 

 

Prix PEPITE Bretagne 2018 - Barnabé Chauvin et Arthur Quincé (CogniMap)

Entreprenariat Publié le 24/10/2018

Nos étudiants du campus de Rennes Barnabé Chauvin et Arthur Quincé fondateurs de la startup CogniMap ont obtenu le 19 octobre dernier un Prix PEPITE Bretagne 2018.

Leur projet sera soumis au jury national, avant la remise des prix le 15 novembre 2018 à Montpellier qui récompensera 53 lauréats sur l'ensemble du territoire français.  13 projets bretons et ligériens sont retenus pour participer au Prix PEPITE.

CogniMap ambitionne de devenir la première plateforme de production automatique de contenu pour la formation. Grâce à de l’intelligence artificielle, CogniMap offre aux formateurs une solution de RapidLearning leur permettant de créer en quelques minutes des formations à partir de documents existants (des pdfs, de la documentation, etc.). CogniMap fait ainsi gagner du temps, en automatisant certaines étapes fastidieuses de la création de contenu pédagogique.

Pages