CentraleSupélec

CentraleSupélec a pour ambition de devenir une institution de formation de référence internationale. Pour y parvenir : son excellence dans le domaine des sciences fondamentales et appliquées telles que les mathématiques, physique, sciences de l’information et technologies de l’ingénieur, énergétique, procédés, mécanique et génie industriel.

Génie industriel

Options et filières de 3e année

La 3e année : approfondissement et professionnalisation

Cette dernière année du cursus Ingénieur Centralien permet :

  • d'approfondir des disciplines et des méthodes, de développer des compétences, à partir des bases acquises en 1re et 2e années, et de les mettre en application au travers de stages, projets et études de cas.
  • de préparer opérationnellement le jeune Centralien à son premier métier.
  • de lui donner l'impulsion initiale qui lui permettra de réussir tout au long de sa carrière.

Pour répondre à ce triple objectif, la 3e année se structure de la façon suivante :

  • Des options pour :
    • Approfondir un domaine scientifique et technique et donner les compétences utiles pour réussir dans l'aval de l'option : secteurs et éventuellement outils / méthodes spécifiques à la pratique d'une discipline dans ces secteurs. 
    • Mettre l'élève dans des situations proches du monde de l'entreprise pour lui permettre d'affirmer ses compétences à la fois techniques et de leader/entrepreneur/innovateur.
  • Des filières qui :
    • Contribuent à donner à l'élève les compétences « métier » qui lui permettront de réussir dans son futur métier en lui apportant outils et méthodologies. 
    •  Le mettent dans des situations proches du monde de l'entreprise pour lui permettre d'affirmer ses compétences à la fois « métier » et d'innovateur / entrepreneur / leader.

Chaque élève choisit ainsi de façon indépendante, dans une organisation matricielle, une Filière (10 semaines) et une Option (23 semaines) et bénéficie ainsi d'une double formation.

Pour répondre à ce triple objectif, la 3e année se structure autour de :

  • Une semaine sur le fonctionnement et la gestion de l'entreprise ;
  • Des séminaires de Sciences humaines d'Entreprises ;
  • Une très grande ouverture vers l'entreprise à travers les parrainages ;
  • Un enseignement en fort lien avec les laboratoires de recherche ;
  • L'opportunité d'effectuer un master recherche en double cursus ;
  • Un stage de fin d'études professionnalisant qui concrétise le parcours de l'élève.

Les Options et Filières "Premier Métier" de 3e année du cursus Ingénieur Centralien :

Option Aménagement et Construction durables

Les métiers de l'Aménagement et de la Construction participent à modeler et améliorer notre environnement au quotidien. Les ouvrages réalisés sont toujours des prototypes, conçus et réalisés par des équipes propres à chaque ouvrage, et dans un contexte où la Communication, l'Environnement et le Développement Durable prennent une place essentielle.

Objectifs

Former des ingénieurs généralistes aptes à exercer les métiers très variés de ce vaste domaine allant de l’aménagement du territoire à la construction, et de l’énergie aux services, avec comme zone d’application la France, l’Europe et l’International, grâce à des partenaires entreprises majoritairement exportateurs, ayant atteint un leadership international dans leur spécialité et dotés d’un management multiculturel.

Offrir un très large éventail de débouchés dans les secteurs de l’Aménagement et de la Construction, fortement demandeurs d’Ingénieurs de haut niveau, dans tous les domaines, de la Conduite de Travaux au Commerce, du Montage d’Opération à l’Exploitation des Ouvrages, du Contrôle de Gestion aux Études, de la Maîtrise d’Ouvrage au Financement de Projet. 

Pédagogie

Les enseignements de l’Option sont équilibrés entre, d’une part, des acquisitions de connaissances techniques et scientifiques, et d’autre part, des mises en application pratiques.

La pédagogie de l’Option permet aux élèves d’être sensibilisés aux aspects opérationnels, grâce à une forte part d’enseignements professionnels et d’applications par projets. Cette démarche pédagogique, complétée par la formation des filières métiers, permet de préparer les élèves à aborder leur future activité professionnelle de façon très concrète.

Pour favoriser ce contact avec la réalité professionnelle, la plupart des enseignants de l’option sont des professionnels en activité dans des entreprises, reconnus pour leur expertise dans la matière enseignée.

Un système de délégation large (organisation des visites, évaluations pédagogiques, gestion du site internet de l’Option, contacts avec les Partenaires) amène les élèves à être les entrepreneurs de leur Option.

Les élèves intéressés peuvent suivre en parallèle de l’Option le Master Génie Civil et Environnement commun à l’École Centrale Paris, l’ENPC et l’ENS CACHAN.

Programme

Le premier quadrimestre

Les quatre premiers mois sont consacrés à l’acquisition de connaissances en Sciences et Techniques fondamentales du domaine de la Construction, en alternance avec les Techniques et Méthodes de Conception et de Réalisation, et à des visites de projets, proposées par les entreprises partenaires.
Ce quadrimestre donne l’occasion aux élèves, au travers des cours, des témoignages métiers, et des visites de découvrir les différents métiers qui peuvent s’offrir à eux, et de mûrir leur choix d’orientation professionnelle en vue du choix de stage de fin d’études.

Le deuxième quadrimestre

Au cours des 4 mois suivants, les élèves sont amenés à mettre en œuvre leurs connaissances acquises, au travers de 4 modules électifs, qui les font travailler par équipes projet sur des opérations réelles en lien avec les entreprises partenaires, et soutenir leurs travaux devant des jurys de professionnels.
Une importance particulière est apportée dans ces projets à la notion d’Environnement et de Développement durable.

Le voyage d'études

La dernière semaine est consacrée à un voyage d’études permettant de visiter des réalisations exceptionnelles des entreprises partenaires à l’exportation (destinations récentes : Asie du Sud Est, Cuba, Émirats, etc.).

 

Cours

Sciences et techniques fondamentales

  • Hydraulique
  • Géotechnique
  • Matériaux
  • Mécanique des structures
  • Béton armé et précontraint
  • Constructions métalliques
  • Économie et contrats de la filière construction

Techniques et méthodes de conception et d'exécution

  • Procédés Généraux de Construction
  • Ouvrages d’art
  • Fondations spéciales
  • Routes
  • Aménagement du territoire
  • Organisation des projets de construction
  • Techniques et Architecture

Électifs

  • Financement et maîtrise des grands projets
  • Calcul d’Ouvrages
  • Transports
  • Montage immobilier
  • Aménagement urbain
  • Infrastructures
  • Architecture et Défi énergétique
  • Off-shore, ingénierie côtière
  • Maintenance et exploitation des Bâtiments

En savoir plus

 

Contact

Responsable de l'option
Christian Griffault  - Christian Griffault

 

Débouchés

Le domaine de l’Aménagement et de la Construction est fortement demandeur d’ingénieurs généralistes de haut niveau pour des métiers de départ aussi variés que :

  • Chargé de projet d’aménagement
  • Ingénieur monteur d’opération
  • Chargé de projet promoteur
  • Ingénieur d’études
  • Ingénieur commercial
  • Ingénieur travaux
  • Contrôleur de gestion
  • Ingénieur matériel
  • Acheteur...

Les élèves sont mis en position de responsabilité au cours de leur stage de fin d’études en entreprise.
Pour la plupart, les élèves poursuivent leur activité dans l’entreprise, en étant embauchés à la fin de ce stage.
Chaque année, quelques élèves entreprennent à la fin de l’option des études d’architecture ou d’urbanisme.

Partenaires

Des entreprises leader dans leur domaine en France et à l'International.

Points forts

  • Les visites de chantiers hebdomadaires, le voyage d’intégration et les témoignages métiers permettent aux élèves, au cours du premier quadrimestre, de faire connaissance avec les différents métiers avant le choix de leur stage de fin d’études.
  • Les modules électifs du 2e quadrimestre permettent aux élèves d’appliquer leurs connaissances sur des projets concrets.
  • Le voyage d’études au mois d’avril permet aux élèves de visiter des chantiers d’une taille et d’une technicité exceptionnelles, à l’International. 

Option Biotech Engineering

La santé, la protection de l’environnement, l’emploi de ressources renouvelables font partie des enjeux majeurs du XXIe siècle. Répondre à ces défis nécessite de revisiter les modes de production (empreinte écologique réduite, procédé plus sobre en matière et en énergie), de promouvoir des alternatives aux ressources fossiles (biomasse, recyclage, réaffectation de matériaux à d’autres utilisations), de développer de nouveaux produits et services.

Les biotechnologies sont au cœur des solutions permettant de relever ces défis. En effet, à la charnière entre société et écosystèmes au sens large, les biotechnologies allient le monde de l'ingénieur et le monde du vivant :

  • soit pour produire de la matière, de l’énergie et des produits grâce à des systèmes biologiques, souvent microbiens,
  • soit en agissant sur le monde du vivant pour réaliser un diagnostic, le transformer, l’épurer, le réparer.

Les biotechnologies offrent donc des solutions permettant l'essor de la bioéconomie, véritable révolution industrielle du XXIe siècle.

Les procédés et les produits issus des biotechnologies se retrouvent dans les grands secteurs phares de l’industrie pharmaceutique (biomédicament, vaccins), cosmétique (biocomposés innovants), agroalimentaires (ingrédients et aliments fonctionnels), environnement (biodépollution), chimie verte et matériaux de performance (biocarburants, bioplastiques, molécules plateformes issues de la biomasse), et dans le secteur médical (prévention, diagnostic, thérapie).

Le domaine des bioprocédés industriels et des biotechnologies médicales est en pleine expansion, ce qui s'accompagne de découvertes scientifiques et d'innovations technologiques incessantes. Elle permet de nombreuses opportunités de carrières dans tous types d’entreprises (start-up, PME, grand groupe).

L’option Bio Tech Engineering de CentraleSupélec se donne pour ambition de former des élèves capables :

  • De concevoir de nouvelles productions plus sobres et présentant une empreinte écologie plus faible pour l’industrie
  • De faire émerger des bioraffineries pour progressivement substituer les ressources fossiles par de la biomasse, et plus généralement répondre à la révolution bioindustrielle
  • D’analyser les données multiples et variées (Big Data) issues du monde du vivant pour créer de nouveaux produits et services dans le domaine médical, de la santé et de l’environnement
  • D’introduire des technologies nouvelles, miniaturisées et biocompatibles pour le bien de l’homme et des écosystèmes.

Cette option est très multidisciplinaire, car les compétences et les savoir-faire de l’ingénieur en biotechnologies nécessitent de connaitre de nombreuses disciplines en raison de la complexité du vivant.

Elle est composée de :

  • 1 Tronc commun de 230 heures, incluant un projet.
    Ce projet sera mené par les élèves en relation avec un partenaire de l'École, et avant la réalisation de leur stage de fin d'études directement dans une entreprise.
  • 2 parcours d’environ 200 heures chacun :
    • Bioproduction industrielle et Environnement
    • Biotechnologies médicales pour la santé

L’élève devra choisir quel parcours il souhaite suivre en raison de leur orientation bien différenciée.

Les volumes horaires sont donnés à titre indicatif (+/- 10%), ils sont susceptibles d'évoluer.

 

TRONC COMMUN

  • Biologie (50h)
  • Modélisation et méthodes numériques appliquées au vivant (30h)
  • Exploration de données et de statistiques-Data mining (24h)
  • Physique instrumentale - biocapteurs (20h)
  • Contexte économique, socio-culturel et règlementaire (20h)
  • Projet (150h) 

 

PARCOURS Bioproduction industrielle et environnement

Ce parcours a pour objectif de former des ingénieurs aptes à travailler au plus haut niveau dans les secteurs de la Bioproduction (utiliser les micro-organismes pour produire des molécules et des matériaux d’intérêt tel que les bioplastiques, des ingrédients cosmétiques, etc.), et de la production de matière à partir de biomasse. Les disciplines principales nécessaires sont les Procédés et le contrôle / commande. Des apports en mécanique des fluides et en énergétiques seront utilisés.

Les cours :

  • Industrialisation des Procédés (60 heures)
  • Bioproduction (65 heures)
  • Optimisation énergétique des procédés de bioproduction (20h)
  • Contrôle commande (20h)
  • Procédés pour l’environnement (70h)
  • Immersion en Bioraffinerie (1 semaine en continu)

 

PARCOURS Biotechnologies médicales pour la santé

Ce parcours a pour objectif d’apporter aux élèves-ingénieurs des connaissances approfondies pour répondre aux grandes évolutions de l’ingénierie biomédicale. Des compléments en biologie et en biostatistiques seront apportés vis-à-vis des enseignements en tronc commun. Des enseignements en neurosciences, bioinformatique, biomécanique, imagerie médicale et analyse d’images permettront d’aborder les disciplines qui sont à la base des innovations scientifiques (produits et services) dans le domaine de la santé : diagnostic, prédiction, traitement, organisation des soins, etc.

Les cours :

  • Génomique (24h)
  • Bioinformatique (30h)
  • Neurosciences (15h)
  • Machine learning et classification aux données génétiques et médicales (42 h)
  • Imagerie médicale (24h)
  • Traitement d’images (24h)
  • Biomécanique (32h)
  • Système de Santé - IFBM Hôpital Gustave Roussy (90h)
  • Immersion dans un contexte médical (5 jours / soins ou recherche / développement chez un partenaire)

 

 

Équipe pédagogique :

  • François Puel (Animation – Procédés) - CentraleSupélec Châtenay
  • Véronique Letort (Santé – Bio Mathématiques) - CentraleSupélec Châtenay
  • Arthur Tenenhaus (Santé – Signal et Statistiques) - CentraleSupélec Gif
  • Christophe Bernard (Santé – Neurosciences) - INSERM Marseille
  • Elsa Vennat (Santé – Bio Mécanique) - CentraleSupélec Châtenay
  • Emmanuel Odic (Santé – Énergie) - CentraleSupélec Gif
  • Filipa Lopes (Biotechnologie – Procédés) - CentraleSupélec Châtenay
  • Patrick Perré (Bioéconomie – Modélisation du vivant) - CentraleSupélec Châtenay
  • Behnam Taidi (Biotechnologie industrielle) - CentraleSupélec Châtenay
  • Sihem Tebbani (Automatique – Biotechnologie) - CentraleSupélec Gif

 

Contact

François Puel
Responsable de l'option

Téléphone : 01 41 13 11 09

Courriel : francois.puel@centralesupelec.fr

Organisation de l'option

Partenaires

Les entreprises et les institutions partenaires sont :

  • ARD
  • CMI
  • IFSBM
  • INSERM
  • INSTITUT PASTEUR
  • IRSTEA
  • NOVADISCOVERY
  • PIERRE FABRE
  • SERVIER
  • SUEZ
  • TELEMEDECINE

 

Débouchés

L’option prépare à une gamme très étendue d’activités et de services, où la compétitivité nécessite de la maitrise technologique et de l’innovation en permanence.

Les métiers accessibles dans le parcours Bio-industrie sont :

  • Responsable d’études et de réalisation en développement et en ingénierie de procédés
  • Responsable de production, chef de projets sur sites industriels
  • Responsable de développement de nouveaux services, basés sur l’exploitation des données massives issues des unités de production, des réseaux de distribution d’eau et de collecte de matériaux
  • Chargé d’affaires grands comptes pour proposer des solutions (unités / services) de traitement matière/énergie à des collectivités et des sites industriels
  • Métiers du conseil pour promouvoir la circularité entre sites de production, optimiser l’emploi des ressources matière et énergie, diminuer l’empreinte écologique de l’activité humaine (habitation, industrie)

Les métiers accessibles par le parcours BioTech Médical sont :

  • Responsable de conception de nouvelles technologies pour le diagnostic et le soin (rapide, personnalisé, non intrusif,…) au moyen de lab on chips, microsystèmes, techniques d’imagerie
  • Responsable de développement de nouveaux services, basés sur l’exploitation des données massives issues des analyses médicales, des flux de patients, des réseaux de soins (en particulier : bio-informaticien ou bio-statisticien pour l'analyse de données -omics ou de tout type de Big Data du domaine de la santé)
  • Développeur d'algorithmes pour l'analyse d'images médicales, pour évaluer l’impact de nouveaux médicaments et de techniques de soins (développement in silico)
  • Métiers du conseil pour l’organisation et l’administration des systèmes de santé sur un territoire

Présentation en vidéo de l'option par Claire-Marie, élève-ingénieure : (produite par l'association étudiante NX) 

Voir aussi le live de présentation réalisé sur YouTube :

Option Énergie

Objectifs

Avec des concepts et technologies de plus en plus innovants et d’inspirations très diverses, le secteur énergétique constituera dans les années à venir un très important gisement d’emploi d’ingénieurs et de chercheurs.

Mais au-delà d’une solide formation scientifique (bagage au demeurant indispensable à tout ingénieur), les élèves désireux de se spécialiser dans les sciences et technologies liées à la thématique de l’énergie doivent également acquérir une connaissance globale des diverses déclinaisons de la problématique énergétique (incluant par exemple les dimensions économique et géopolitique) pour pouvoir prétendre aux fonctions de décideur éclairé dans ce domaine.

Sur la base de ces considérations, l'Option Énergie de 3e année commune à Centrale Paris et à Supélec se donne pour ambition de former les élèves aux ramifications multiples de cette thématique complexe, dans le but de leur offrir de véritables perspectives et un large éventail de débouchés dans tous les secteurs concernés.

Pédagogie

Les cursus proposés dans le cadre de l’option sont originaux par l’ampleur des champs couverts. Ils correspondent à cinq grands secteurs d’activité bien identifiés : Énergie Thermique, Procédés, Énergies Fossiles, Réseaux d’Énergies et Systèmes Électriques. Des passerelles entre ces cinq parcours thématiques, sous forme de cours électifs, permettent de personnaliser les cursus.

En complément à la formation d’ingénieur et de façon plus ou moins intégrée, les élèves inscrits dans l’Option Énergie peuvent préparer une Spécialité de Master en cohérence avec leur cursus :

Programme

Les activités communes aux cinq parcours

Le cursus de l’Option Énergie se compose d’un tronc commun de formation générale à la problématique énergétique dont l’ambition est de sensibiliser les élèves à deux déclinaisons majeures de cette thématique : les sources et les enjeux. Cinq cours composent ce tronc commun : quatre cours consacrés aux quatre principales sources et filières d’énergie (filière des hydrocarbures, filière nucléaire, énergie électrique et énergies renouvelables) ; et un gros cours traitant des enjeux stratégiques, économiques et environnementaux de la problématique énergétique.
Un ensemble de 19 cours électifs est proposé aux élèves afin de leur permettre de personnaliser leur cursus en cohérence avec leur projet professionnel. À l’instar des cours du tronc commun d’option, l’ambition de tous ces enseignements est de stimuler la réflexion face aux grands défis énergétiques du XXIe siècle, défis déclinés cette fois en termes des trois grands secteurs énergivores que sont le résidentiel-tertiaire, les transports et l’industrie.
Chacun des cinq parcours thématiques de l’option (Énergie thermique, Procédés, Énergies Fossiles, Réseaux d’Énergies et Systèmes Électriques) se compose d’un ensemble de cours de base spécifiques et d’un volume horaire d’environ 150 heures dédié aux diverses activités de projet.
Enfin, des visites de sites et des voyages d’étude sont programmés dans l’année scolaire pour permettre aux élèves d’affiner leur connaissance du monde de l’entreprise.
Cette option ouverte aux élèves de Supélec est également compatible avec les exigences de leur diplôme.

  • Témoignage de Cécile

Le parcours Énergie Thermique

Ce parcours repose sur les sciences des transferts (essentiellement transferts thermiques et mécanique des fluides) et les applications de ces matières à la problématique énergétique. Ce cursus trouve ses applications dans les domaines de la production de tous types d’énergies (fossiles, nucléaire, renouvelables).

Le parcours Procédés

Ce parcours s’appuie principalement sur le génie des procédés (transferts de matière et de chaleur, réactions et réacteurs chimiques) mais aussi sur la science des matériaux (vue sous les angles mécanique et physique), domaine dont les évolutions conditionnent souvent les performances et l’innovation. Ces notions scientifiques sont primordiales dans le domaine de l’énergie (de la production à l’utilisation).

Le parcours Énergies Fossiles

L’ambition de ce parcours, qui a été inauguré à la rentrée 2010, est de traiter de manière approfondie les différents aspects scientifiques et techniques de l’exploration du pétrole et du gaz. Les matières phares de ce cursus sont la géologie pétrolière, la mécanique et la dynamique des sols, roches et structures, la sismique, la modélisation des réservoirs et les méthodes numériques spécifiques.

Le parcours Réseaux d’Énergies

Ce parcours a été inauguré à la rentrée 2011. La thématique du réseau y est traitée de manière très transversale (réseaux électriques mais aussi de fluides, de chaleur et d’information), et les nouvelles sciences et nouveaux concepts émergents dans ce domaine sont abordés.

Le parcours Systèmes Électriques

Ce parcours aborde l’ensemble de la dimension électrique de la problématique énergétique, incluant en particulier les énergies renouvelables. Les thématiques principales abordées dans ce cursus sont la production (nucléaire, thermique à flamme, hydraulique, cogénération, mais aussi les machines), la gestion de la demande, le stockage, l’utilisation industrielle de l’énergie, et l’impact sur les systèmes électriques des moyens de production renouvelables.

En savoir plus :

Contacts :

Débouchés

L'Option Énergie prépare à une large palette de métiers dans des secteurs technologiques à forte valeur ajoutée où l'innovation et l'optimisation conditionnent la compétitivité.
Deux grands axes métier :

L'ingénierie

  • De la recherche à la conception et l'industrialisation des systèmes énergétiques.

Les opérations

  • De l'exploration de sites de production d'énergie à la maintenance et au démantèlement en passant par la gestion de grands projets et d'affaires dans le domaine de l'énergie.
  • Les débouchés naturels de l'Option Énergie sont les industries de la production, de la transformation et de la distribution de l'énergie sous toutes ses formes (électrique, nucléaire, pétrolière, solaire, éolienne...), l'industrie chimique, les industries automobile et des transports, des moteurs et de la propulsion, l'industrie mécanique...
  • De façon plus large, il est déjà massivement fait appel à des spécialistes de l'énergie dans tous les secteurs d'activité où la consommation énergétique est importante, et ce mouvement va sans aucun doute s'amplifier dans les décennies à venir.

Partenaires

L'option Énergie compte actuellement 14 partenaires :

Points forts

  • La très grande variété des débouchés, aussi bien en France qu'à l'étranger.
  • Le large spectre d'activités pédagogiques, comprenant des cours avancés assurés par des équipes mixtes universitaires - industriels, des activités de terrain et d'ouverture, des activités de mise en œuvre directe, et des projets structurés où les élèves peuvent compter sur un encadrement de qualité pour ensuite développer leurs travaux de manière autonome.
  • Un réseau d'enseignants issus du monde de l'entreprise, d'institutions d'enseignement et d'établissements de recherche.
  • Un partenariat développé avec les entreprises permettant des contacts privilégiés avec le monde professionnel.
  • Des liens étroits avec le milieu de la recherche par le biais des enseignants-chercheurs impliqués dans la formation.
  • L'appui logistique de quatre unités de recherche d'excellence dans les domaines couverts, au sein desquelles les élèves effectueront divers projets (laboratoires EM2C, LGPM et MSSMat sur le campus de Châtenay-Malabry - Département Énergie sur le campus de Gif-sur-Yvette).

Option Génie industriel

Le développement des sociétés de production de biens et de services nécessite la satisfaction simultanée des clients, des actionnaires, des employés, de l'environnement et de la société. Ceci dans le strict respect des contraintes des fournisseurs, des concurrents et des marchés. La maîtrise de ce développement nécessite une connaissance approfondie des méthodes d'élaboration, de déploiement, d'exploitation et d'arrêt des processus et des organisations.

Objectifs

Analyser, modéliser, évaluer et optimiser les organisations et les processus des entreprises manufacturières et de services.
 Les compétences acquises au cours de la formation devront permettre de :

  • Quantifier les probabilités, les fiabilités, les risques des marchés, des fournisseurs, des clients, des technologies, etc.
  • Spécifier des produits, des processus et des organisations, etc.
  • Évaluer et optimiser les coûts, les valeurs de solutions, etc.
  • Assurer les qualités de développement, de production, de distribution, etc.
  • Organiser et optimiser les flux, les opérations, les stocks, des lignes, etc.
  • Planifier et optimiser les ressources informationnelles, humaines, financières, énergétiques, etc.
  • Contrôler la gestion, etc.

Pédagogie

Durant les 8 premiers mois, les enseignements respectent un équilibre en temps de 1/3 d’enseignement académique, 1/3 d’études de cas et 1/3 d’activités projet industriel. Les enseignements académiques et les études de cas sont répartis dans une offre de 36 cours de 24h, tandis que le projet fait l’objet d’un réel contrat d’objectifs négocié avec la société cliente. Chaque projet est réalisé par un groupe de 5 élèves.

À l’issue de cette première période de 8 mois, suit une expérience individuelle de 6 mois en entreprise. Cette expérience est résolument orientée vers l’amélioration de la performance de l’entreprise, elle se conclut généralement en termes de gains (gain financier, gain sur la fiabilité, gain de productivité, gain de capacité, gain de flexibilité, gain de réactivité, etc.)

  • Julie Le Cardinal - Professeur. Elle co-dirige l'option génie industriel et intervient régulièrement dans les ateliers du développement professionnel et du leadership, l'enseignement nouvelle génération de CentraleSupélec orienté entrepreneuriat et international.

Programme

Le parcours commun pluridisciplinaire

Quatre cours transversaux de méthodologies et modélisation utiles à tous sont suivis par l'ensemble des élèves :

  • Introduction aux systèmes industriels
  • Introduction à la modélisation et l'optimisation
  • Risques des systèmes industriels
  • Pilotage d'entreprise, innovation et management

Chaque élève choisit un parcours parmi 4 :

  • parcours Développement de nouveaux produits et stratégie R&D
  • parcours Performance et organisation des systèmes industriels
  • parcours Supply Chain Management
  • parcours Management de la sûreté et de la sécurité

Les Électifs

Dans une série de 20 cours de 24h, chaque élève en choisit 5. Le choix est totalement libre. Ces cours électifs vont des sciences de
l'ingénieur (robust design, système d'information, qualité, modélisation et simulation de la production, Lean Manufacturing...), à la recherche opérationnelle (optimisation combinatoire, graphes, réseaux, modèles stochastiques, aide multicritère à la décision, simulation...) en passant par les sciences humaines et de gestion (théorie d'organisations innovantes, gestion des ressources humaines, le contrôle de gestion avancé, décisions d'investissement...).
Les choix de ces cours électifs permettent d'individualiser les parcours de chaque élève, qui sera aidé dans ces choix par les responsables des différents parcours et les industriels partenaires.

Le projet

Il se déroule par groupe de 5 élèves d’octobre à mars, en parallèle avec les enseignements scientifiques et techniques. D’une durée de 150h par élève (750h par projet), il correspond à un besoin industriel réel et fait l’objet d’un contrat d’objectifs. Il est évalué sur la qualité des livrables remis à l’entreprise. Chaque projet bénéficie de deux ressources enseignantes, une ressource méthodologique pour l’organisation du projet et une ressource scientifique et technique sur le sujet traité.

Le stage

Il permet, durant 6 mois au sein d’une entreprise, de mettre en œuvre une partie des compétences acquises et d’acquérir des comportements d’ingénieur professionnels.

Cours :

Tronc commun

Quatre cours transversaux de méthodologies et modélisation utiles à tous sont suivis par l'ensemble des élèves :

  • Introduction aux systèmes industriels
  • Introduction la modélisation et l'optimisation
  • Aide à la décision
  • Introduction à l'analyse des risques de systèmes complexes

Parcours « Développement de nouveaux produits et stratégie R&D » 

  • Ingénierie de la conception
  • Marketing : clients, usages, services, modèles d'affaires
  • Conception de systèmes complexes

Parcours « Performance et mode de fonctionnement des systèmes industriels »

  • Modélisation et simulation des systèmes de production
  • Maintenance Fiabilité TPM
  • Lean management

Parcours « Supply Chain Management »

  • Supply Chain Strategy and Design
  • Pilotage des flux et gestion des stocks
  • Modèles stochastiques et applications

Parcours « Transformation d'organisation »

  • Décision d'investissement, pilotage de la performance
  • Pilotage d'entreprise, innovation et management
  • Management de projets complexes

Électifs : 5 au choix

Dans une série de 20 cours de 24h, chaque élève en choisit 5. Le choix est totalement libre.

  • La créativité : apprentissage et management
  • Aide multicritère à la décision
  • L’optimisation avancée par la pratique
  • Gestion clients et médias sociaux dans les SI
  • Conception durable
  • Microéconomie avancée
  • Théorie des jeux : concepts et applications
  • Organisation de la distribution, transport international
  • Ingénierie de la conception avancée
  • Crises : genèse, management et anticipation
  • Planification ordonnancement
  • Conception de systèmes sûrs
  • Management de projets avancés
  • Maîtrise des incertitudes pour l’optimisation de la fiabilité
  • Conception de processus et méthodes d'industrialisation
  • Optimisation combinatoire, graphes, réseaux et applications
  • Ecologie industrielle
  • Achat, fournisseur, sous-traitance
  • Prévision de la demande
  • GRH : nouveaux enjeux

En savoir plus

Contact

Responsable de l'option
Julie Le Cardinal - julie.le-cardinal@centralesupelec.fr

Débouchés

L’option s’intéresse aux processus et aux organisations des entreprises, elle permet d’accéder rapidement à de nombreux postes comme :

  • Responsable produit,
  • Responsable développement produit et/ou service,
  • Responsable de production,
  • Responsable qualité,
  • Responsable logistique,
  • Responsable supply chain,
  • Responsable des achats,
  • Responsable de la distribution, etc.
  • Ou encore aux métiers du conseil dans ces domaines.

Partenaires

Points forts

La formation permet d’appréhender :

  • la complexité croissante des systèmes industriels ;
  • complexité des organisations (distribuée, projet, etc.),
  • des processus (achats, conception, production, distribution, etc.),
  • des flux (financiers, de matière, des produits, d’information, des décisions, etc.).

Option Mathématiques Appliquées

L’option offre aux élèves intéressés par les mathématiques et leurs applications l’opportunité de poursuivre des carrières dans des secteurs très différents. Les élèves peuvent y approfondir leurs connaissances scientifiques, au sein de parcours pédagogiques personnalisés, et de s’ouvrir à des métiers allant de celui d’ingénieur confronté aux systèmes complexes à celui de chercheur dans des domaines académiques.

Objectifs

L’option se donne pour mission de :

  • Former des ingénieurs maîtrisant des concepts et des techniques mathématiques de haut niveau et aptes à les appliquer efficacement dans des contextes professionnels variés ;
  • Accompagner les élèves attirés par des activités de recherche/R&D, dans les environnements académiques aussi bien qu’industriels ;
  • Offrir un très large éventail de débouchés dans tous les secteurs de l’industrie (énergie, transport, banque, assurance, santé, informatique…).

Pédagogie

Les enseignements de l’option sont caractérisés par :

  • Un équilibre entre acquisition de connaissances théoriques et applications de celles-ci grâce à la combinaison de cours, de projets et d’études de cas ;
  • Des enseignements scientifiques de haut niveau dispensés par des enseignants-chercheurs reconnus ;
  • Une implication de professionnels de l’entreprise dans les cours, les conférences, les visites et le recrutement ;
  • Une forte composante élective permettant à chaque élève d’adapter son cursus à ses objectifs et à ses goûts ;
  • Des liens étroits avec d’autres formations permettant aux élèves, s’ils sont sélectionnés, de compléter leurs études de manière cohérente par un dual diplôme.

Certains élèves de l’option suivent ainsi un Master Recherche M2 en complément. Ils peuvent aussi suivre le cursus actuariat en partenariat avec l’Université Paris Dauphine et obtenir le titre d’actuaire.
De plus amples détails sont disponibles sur le site de l’option.

Programme

Les cours fondamentaux

Ils visent à l’acquisition des connaissances et des savoir-faire communs à tous les domaines d’application :

  • Aléatoire : calcul stochastique, statistiques, analyse de données et apprentissage
  • Simulation : analyse fonctionnelle, méthodes numériques
  • Optimisation : optimisation discrète et continue, contrôle optimal
  • Informatique : conception et développement objets, langages C/C++

Les cours électifs

Les électifs peuvent être regroupés en 3 majeures :

  • Modélisation mathématique
  • Data Sciences
  • Mathématiques financières et actuariat

Il est également possible de demander à être inscrit à des cours parmi ceux proposés dans le parcours « Math-Physique » commun à l’Option Mathématiques Appliquées et à l’Option Physique et Applications.
Les élèves doivent suivre 7 cours électifs dont 4 dans leur majeure.

Le séminaire d’initiation à la recherche

Le séminaire est un projet en laboratoire ou en entreprise choisi par les élèves. Il se déroule d’octobre à mars à raison d'une journée par semaine. Il apporte aux étudiants une véritable expérience de résolution de problèmes réels ainsi qu’une expérience du monde de la recherche ou de l'entreprise.

Cours

Les cours fondamentaux

  • Analyse Fonctionnelle
  • Méthodes Numériques
  • Processus et intégrale stochastique
  • Statistiques data-mining et apprentissage
  • Optimisation
  • Informatique

Cours électifs

Pour chacun des 7 créneaux d’électif, les élèves doivent choisir un cours parmi les 3 ou 4 proposés en parallèle. La seule contrainte (hors master) est de choisir 4 cours dans sa thématique majeure.

Majeure « Modélisation mathématique »

  • Équations différentielles et aux dérivées partielles stochastiques
  • Processus de Lévy et Markov
  • Maîtrise des risques
  • Méthodes numériques avancées pour les phénomènes complexes
  • Analyse et approximation numérique pour la propagation de fronts
  • Systèmes hyperboliques et lois de conservation
  • HPC et modélisation

Majeure « Data Sciences »

  • Machine Learning for Computer Vision
  • Geometric Methods in Data Analysis
  • Deep Learning
  • Neural Information
  • Introduction to Distributed Optimization & Computing
  • Computer Graphics
  • Introduction to Medical Image Analysis
  • Discrete Optimization for Vision and Learning
  • Polyhedral Combinatorial Optimization

Majeure « Mathématiques financières et actuariat »

  • Modèles dérivés actions
  • Méthodes numériques pour la finance
  • Calibration de modèles
  • Énergie
  • Prévoyance
  • Physique des marchés
  • Réassurance
  • Fixed income
  • Financements structurés
  • Structuration

Les élèves qui le souhaitent pourront faire une demande de substitution d’un cours électif par un des quatre cours obligatoires du Parcours « Mathématiques-Physique».

Parcours « Mathématiques-Physique »

Les élèves admis dans ce parcours suivront obligatoirement les quatre cours suivants :

  • Groupes et algèbres de Lie
  • Systèmes désordonnés et percolation
  • Théorie quantique des champs
  • Topics in Mathematical Physics

ainsi que le cours Équations différentielles et aux dérivées partielles stochastiques et trois cours parmi les cours fondamentaux décrits plus haut, en fonction des acquis de chaque élève. En plus de ces cours, les élèves travailleront leur projet de recherche à hauteur de 1 ou 2 jours par semaine.

Contacts

Débouchés

Les entreprises françaises mais aussi étrangères apprécient fortement les ingénieurs combinant à la fois une formation généraliste - permettant d’appréhender un problème dans sa globalité - et une formation de haut niveau dans le domaine des mathématiques appliquées - permettant d’analyser et de quantifier finement les problèmes posés.

Les débouchés usuels sont :

  • Conception, développement et recherche dans l’industrie (énergie, aéronautique, automobile…) et les services (logiciels, santé…).
  • e-business, big data (dans des multinationales, des industries classiques, des sociétés de service ou de conseil ou des startups). L'option prépare les futurs ingénieurs aux approches scientifiques, conjointement statistiques, informatiques et numériques, des problèmes de données massives.
  • Actuariat, assurance (études techniques, conception et tarification de produits…), banque (recherche quantitative, gestion des risques, trading, structuration, gestion d’actifs…), marché de l’énergie (pricing, trading, risques…).
  • Recherche académique (dans les grands organismes, les universités…).

Partenaires

Points forts

  • La très grande variété des débouchés aussi bien en France qu'à l'étranger.
  • La possibilité pour chaque élève de personnaliser son cursus.
  • L'implication des entreprises dans toutes les activités pédagogiques.

Option Mécanique Aéronautique Espace

Les ingénieurs MAE auront à relever les défis technologiques et de management du futur.

Conscients des grands enjeux des entreprises, des domaines mécanique, aéronautique et spatial, ils seront amenés à évoluer vers tous les niveaux de responsabilité.

Objectifs

Dotés d'une solide formation scientifique et technique, maîtrisant les outils de conception et de simulation, les ingénieurs MAE seront les porteurs d'innovation, les intégrateurs de technologies et les acteurs du déploiement de l'ingénierie de systèmes complexes.

Pédagogie

La formation proposée par l'option MAE se décline en un tronc commun qui permet aux élèves de découvrir les méthodes modernes et de haut niveau permettant de gérer les projets de plus en plus complexes actuellement rencontrés dans le monde industriel.

Cette approche système est complétée par une spécialisation à choisir parmi les différents thèmes abordés en MAE :

  • Mécanique des Matériaux,
  • Calcul des Structures,
  • Couplages et Interaction,
  • Propulsion,
  • Mécanique des Fluides,
  • Traitement du Signal,
  • Contrôle,
  • Modélisation Analytique,
  • Système.

Programme

Le tronc commun : « Approche système des projets industriels »

Les élèves de l'option MAE suivent tous un tronc commun leur permettant de se former à l'approche système actuellement déployée dans les industries de l'automobile, de l'aéronautique, du spatial et de la mécanique au sens large.
Ce tronc commun est composé des enseignements suivants :

  • Semaine PLM (30h) cours donné en collaboration avec Dassault Aviation
  • Étude de cas système (45h) projet donné en collaboration avec PSA Peugeot Citroën
  • Cours de simulation fonctionnelle (15h)
  • Découverte du milieu industriel (60h)
  • TP vol, chaque élève pilote un avion pendant une heure
  • Langues vivantes

6 spécialisations

En complément à ce tronc commun les élèves de l'option MAE choisissent un approfondissement dans un ou plusieurs domaines scientifiques couverts par les enseignements de l'option. Les différents choix possibles permettent aux élèves de l'option de suivre six parcours types :

  • Systèmes aéronautique et spatial
  • Automatique
  • Propulsion
  • Structures pour les transports
  • Structures et génie civil
  • Structures pour l'énergie

Ils peuvent aussi s'inscrire à deux Masters (Mécanique, Aéronautique et Spatial et Modélisation et Simulation en Mécanique des Structures et Systèmes Couplés).

Cours

Tronc commun : « Approche système des projets industriels »

  • Semaine PLM
  • Projet système
  • Optimisation des systèmes
  • TP vol
  • Économie de l'aéronautique
  • Découverte de l'entreprise
  • Langues vivantes

Aérodynamique

  • Dynamique des fluides
  • Aérodynamique
  • Écoulement compressible
  • Acoustique
  • Mécanique des fluides numérique

Propulsion

  • Combustion
  • Combustion avancée
  • Turbomachine
  • Turboréacteur

Contrôle

  • Traitement du signal
  • Contrôle des systèmes
  • Contrôle des structures
  • Acquisition et traitement du signal
  • Calcul et essais vibratoires
  • Laboratoire de contrôle digital
  • Automatique et automobile
  • Automatique et aéronautique
  • Automatique avancée
  • Optimisation

Calcul des Structures

  • Mécanique des solides numérique
  • Vibration des structures
  • Propagation des ondes
  • Méthodes numériques en dynamique
  • Identification et recalage
  • Introduction aux problèmes inverses
  • Conception assistée par ordinateur
  • Projet vibration

Couplage et interaction

  • Contact-impact
  • Aéroélasticité
  • Mécanique des micro-structures
  • Séismes et ouvrages

Système

  • Mécanique du vol
  • Dynamique des satellites
  • Conception fabrication aéronautique
  • Projet avion
  • Projet lanceur
  • Énergie embarquée
  • Radionavigation

Mécanique des matériaux

  • Ingénierie des matériaux
  • Ingénierie des composites
  • Endommagement et rupture
  • Avant-projet : durabilité des structures pour l'énergie

En savoir plus

Contacts

Responsable de l'option

Franck Richecoeur

Téléphone : 01 41 13 10 82

Courriel : franck.richecoeur@centralesupelec.fr

Débouchés

L'option MAE prépare à une gamme d'activités et de services très large, où la compétitivité repose sur la maîtrise technologique, nécessaire à la résolution de problèmes complexes et à l'innovation permanente.

Les premiers employeurs des élèves sont :

  • Les sociétés du domaine de l'aéronautique, Groupe AIRBUS, Dassault Aviation, Thales, etc.
  • Les sociétés du domaine de la propulsion couvert par Safran (Snecma, Turbomeca, SMS)
  • Les équipementiers aéronautiques (Messier Dowty, Hispano, Air Liquide, Zodiac) et dans celui du transport aérien (Air France...)
  • Les sociétés du secteur des transports (Michelin, SNCF, Groupe AIRBUS, Snecma, PSA, Renault, Valéo, Faurecia, SKF, Bureau Veritas...)
  • Les sociétés de l'énergie (EDF, Areva, Alstom, CEA, Total, Saipem, Schlumberger)
  • Les sociétés des bâtiments et ouvrages (Bouygues, Vinci, Setec Tpi...)
  • Les sociétés de l'élaboration des matériaux (ArcelorMittal, Alcan)

Des débouchés existent dans des centres de recherche et développement pour l'industrie des systèmes mécaniques (ESA, ONERA, CNES, IFP, BRGM, etc.).

Partenaires

Points forts

  • Une formation de base solide, des activités de terrain et d'ouverture multiples (visites, voyages), des mises en œuvre directes (projet système, semaine PLM), des projets structurés encadrés par des professionnels.
  • Un réseau équilibré d'enseignants, issus des mondes de l'entreprise et de la recherche.
  • Un partenariat assurant des contacts avec le monde professionnel.
  • La possibilité de préparer de façon intégrée trois spécialités de Master.
  • L'appui de deux laboratoires reconnus dans les domaines couverts par l'option, au sein desquels les élèves ingénieurs effectuent leurs projets (www.em2c.ecp.fr, www.mssmat.ecp.fr).
  • Une ouverture internationale grâce aux nombreux enseignants-chercheurs de la formation.

Option Physique et Applications

L’Option de 3e année Physique et Applications est destinée aux élèves ingénieurs du cursus Ingénieur Centralien et du groupe École Centrale (Lille, Lyon, Marseille et Nantes), aux étudiants désirant suivre une spécialité de Master ou un Mastère Spécialisé en Génie des Procédés et Matériaux (branche Physique et Applications).

Elle offre une formation de haut niveau scientifique et technique, au croisement des sciences fondamentales et des applications de haute technologie. L’option s’articule autour de plusieurs domaines clés, en particulier : Nanosciences et Nanotechnologies, Matériaux, Biophysique, Matière et Énergie.

Objectifs

La formation s’appuie naturellement sur le corps des enseignants-chercheurs de CentraleSupélec et de ses laboratoires CNRS, mais aussi sur les partenaires industriels de l’option, ainsi que sur l’intervention de personnalités extérieures du monde académique ou de l’entreprise.

La formation s'effectue au travers de deux parcours possibles :

  • Le parcours « Physique pour l'innovation technologique » forme des ingénieurs capables d’appliquer de solides connaissances et compétences scientifiques au monde de l’entreprise, dans des secteurs innovants comme la micro- et nanoélectronique, les biotechnologies, l’imagerie médicale, le spatial, les technologies de l’information, la production et le stockage de l’énergie, etc.
  • Le parcours « Physique pour l’innovation scientifique » permet de suivre en parallèle une spécialité de Master Recherche. Il offre une spécialisation dans un domaine de recherche parmi un choix ouvert, à travers l’acquisition de notions et savoir-faire fondamentaux. Il conduit naturellement vers une thèse de doctorat.

Pédagogie

Le cursus contient des activités communes et des activités à la carte :

  • Un « kit de survie » en physique générale avancée ;
  • Des activités spécifiques à chaque parcours (enjeux industriels/recherche) ;
  • Des majeures basées sur un bouquet de cours électifs ;
  • Une pratique des techniques expérimentales et numériques adaptées à chaque parcours ;
  • Un projet personnalisé et encadré, en immersion en laboratoire ou en entreprise ;
  • Des activités de terrain (visites d’entreprises, activité de laboratoire) ;
  • Des séminaires d’ouverture.

Programme

Le kit de survie en Physique

Suivi par tous les élèves en début d’année, il forme un socle de physique générale avancée indispensable à tout ingénieur physicien.
Il permet ensuite de suivre les deux parcours à travers la majeure choisie et ouvre vers les techniques expérimentales et les applications.

Les majeures

Les majeures donnent une coloration particulière à la formation de l'élève. Elles sont constituées d'un bouquet de cours. Ceux-ci sont des cours en petits groupes donnés par des enseignants de l'École ou des intervenants extérieurs reconnus dans leur domaine de recherche. Une offre large (4 à 5 cours à choisir parmi une quinzaine) permet d'approfondir certains domaines, du plus fondamental au plus appliqué.

L'apprentissage des méthodes d'instrumentation et de simulation numérique

Il se fait à travers des activités de laboratoire de recherche ou de R&D, sous la forme d’un atelier expérimental en 5 séances et d’études expérimentales courtes mettant en oeuvre des techniques récentes sous la responsabilité d’un enseignant-chercheur ou d’un intervenant extérieur expert du domaine. L’accent est mis sur la pratique en situation réelle. Concernant la simulation numérique, l’atelier de modélisation permet de traiter des cas concrets en physique.

Le projet

Il se déroule d’octobre à mars, à raison d’une journée par semaine, seul ou en binôme. Les sujets sont proposés par des partenaires industriels, par des enseignants-chercheurs ou par les élèves eux-mêmes. Ils peuvent être à caractère expérimental (dans les laboratoires de l’École), ou basés sur des outils de modélisation ou de conception. Les projets sont l’objet d’un encadrement personnalisé, avec un suivi assuré par un enseignant-chercheur de l’École.
Le projet est évalué par la rédaction d’un rapport et une soutenance orale, en présence de tous les élèves de l’option. 

Les activités de terrain et d'ouverture

  • Des activités spécifiques tournées vers l’industrie : études de cas en R&D, analyse de données, enjeux de la métrologie
  • Des visites de sites industriels et des rencontres avec des acteurs des entreprises partenaires de l’option.
  • Une visite d’un site académique (extérieur à Centrale Paris).
  • Des séminaires, donnés par des personnalités extérieures.

Cours

Kit de survie en physique

  • Milieux denses
  • Physique statistique et transports
  • Interaction matière - rayonnements
  • L'atelier de modélisation

Exemples de majeures

  • ASTROPHYSIQUE / PARTICULES
    • Des étoiles aux planètes
    • Particules
    • Milieux hors équilibre
  • MATÉRIAUX AVANCÉS
    • Composants pour la micro et nanoélectronique
    • Matériaux pour l'énergie
    • Ferroélectricité
    • Magnétisme et supraconductivité
  • BIOPHYSIQUE
    • Nanoparticules en biologie
    • Matière molle
    • Optique statistique, milieux complexes et imagerie
  • THÉORIE DE LA MATIÈRE CONDENSÉE
    • Magnétisme et supraconductivité
    • Méthodes avancées (DFT)
    • Ordre, désordre et symétrie
    • Physico-Chimie Quantique
  • CAPTEURS DU FUTUR
    • Nanosciences et nanotechnologies
    • Composants de la micro et nanoélectronique
    • Optoélectronique
    • Introduction aux méthodes d'analyse pour la biologie

En savoir plus

Contacts

Responsable de l'option

Bruno PALPANT
Téléphone : 01 41 13 16 26
Courriel : bruno.palpant@centralesupelec.fr
 

Débouchés

Tous les secteurs faisant intervenir les hautes technologies innovantes :

  • microélectronique et (opto)électronique,
  • technologies de l'information,
  • nanotechnologies,
  • matériaux fonctionnels,
  • biotechnologies,
  • imagerie médicale,
  • énergie,
  • transports, aéronautique et espace,
  • sciences fondamentales, etc.

Les débouchés concernent aussi bien les industriels à forte valeur ajoutée technologiques (Thales, Schlumberger, Ixblue, etc.)

Pour plus d'informations, voir : www.option-pa.ecp.fr

Partenaires

Autres partenaires industriels

  • Horiba Jobin-Yvon
  • Ixblue
  • Laboratoire National d’Essais
  • Michelin
  • Onera

Points forts

La formation scientifique solide permettant aux élèves d’exploiter avec créativité les connaissances les plus récentes pour les applications les plus innovantes.

Option Ingénierie des Systèmes Informatiques et Avancés

Les sciences de l’information et de la communication sont au cœur de la révolution industrielle dans laquelle est plongé le début du XXIe siècle.

C’est un secteur en forte croissance, en évolution rapide fondée sur le progrès technologique et avec un impact très visible sur notre société.

Les entreprises sont à la recherche de profils de haut niveau, sachant maîtriser ces technologies et leur impact sur l’entreprise, sa stratégie et ses hommes, dans un esprit de créativité et d’apport de valeur technologique, économique et sociétale.

Objectifs

Former des généralistes qui sauront inventer, intégrer et assembler les technologies pour construire les systèmes complexes industriels et d’entreprise où le logiciel est prépondérant (systèmes embarqués, informatiques et d’information) répondant aux besoins métiers et scientifiques des entreprises dans tous les secteurs industriels et économiques (espace, transport aérien, ferroviaire et routier, énergie, secteur bancaire et assurance, éditeur de logiciels, etc.).

Ainsi, l’objectif de l’option est de former des architectes systèmes capable d’appréhender à la fois les dimensions techniques liées à la maîtrise de projets industriels complexes et de grande taille, et les dimensions managériales de la gestion de tels projets.

Ces ingénieurs développeront alors, en même temps que des connaissances scientifiques de haut niveau, leurs capacités créatives, entrepreneuriales et d’organisation, afin d’être capables d’intégrer les grands systèmes techniques et humains.

Pédagogie

L'option comprend trois branches qui incarnent trois grandes familles de métiers :

Parcours « IT Business »

Elle apporte une vision d’ensemble du système d’information d’entreprise. Partant de la vision de l’architecture d’entreprise, l’enseignement est structuré autour des principaux composant du système d’information avec pour fil directeur la modélisation des processus métier. Les interventions de professionnels du domaine et la pratique d’études de cas permettent d’enseigner l’articulation entre ces composants (Gestion d’entreprise, Production, Finance, Gestion des Clients, Pilotage et Décision, Gestion des Connaissances).

Parcours « Systèmes informatiques »

Elle apporte une spécialisation dans les technologies du développement et de la conception de systèmes informatiques. On y abordera à la fois les concepts liés à la modélisation, aux spécifications et aux développements, mais aussi les aspects avancés d’architecture des systèmes informatiques tels que les architectures distribuées, l’optimisation de systèmes ou encore le traitement de grandes masses de données.

Parcours « Systèmes Avancés »

Elle traite de la conception et de la maîtrise des systèmes de traitement de l’information en temps réel dans les processus industriels, comme par exemple les systèmes embarqués. Elle intègre les contraintes matérielles des systèmes de contrôle temps réel ainsi celles des systèmes techniques commandés.

L'enseignement de l'option se fait en proche collaboration avec les parrains de l'option, le laboratoire de recherche MICS (Mathématiques et Informatique pour la Complexité des Systèmes) et le laboratoire d'enseignement LISA (Laboratoire d'Informatique et de Systèmes Avancés).

Cours

L'enseignement de l'option est organisé en un tronc commun, trois branches et des modules électifs. Chaque élève suit les enseignements du tronc commun, ceux de la branche qu'il a choisi et a accès à l'ensemble des modules électifs proposés.

Tronc commun 

  • Architecture des Systèmes Logiciels
  •  Algorithmique Avancée
  • Modélisation et Programmation avancée
  • Atelier PROG C
  • Atelier Logiciel C++
  • Atelier mise à niveau BDA
  • Sécurité des systèmes d'information
  • Atelier Startup

Parcours « IT Business »

  • Base de données avancées
  • Architecture technique des systèmes
  • IT Business (Stratégie, coût, urbanisation, mesure performance)
  • Architecture et management des processus
  • Outsourcing d'infrastructure informatique
  • Mise en œuvre des Applis en Cloud
  • Approche du BigData en entreprise

Parcours « Systèmes Informatiques »

  • Introduction à la vérification formelle
  • Modélisation pour le Génie Logiciel
  • Recherche d'informations - Web
  • Atelier dévelopement logiciel
  • Optimisation
  • Base de données avancées

Parcours « Systèmes Avancés »

  • Conception des systèmes électroniques
  • Micro processeurs
  • Composants programmables et Synt.Num // A,B
  • Systèmes asservis
  • Systèmes robotiques
  • Réseaux embarqués
  • Objets connectés

Cours électifs

Les élèves choisissent 4 modules électifs :

  • Droit de l’informatique
  • Intelligence artificielle
  • Datamining, BI
  • Algorithmique parallèle et distribuée
  • Commande des systèmes
  • Interfaces homme-machine
  • Cryptographie
  • Vision par ordinateur
  • ERP / CRM
  • Télécommunications et réseaux
  • Ingénierie logicielle des systèmes temps réel et embarqués
  • Vérification des logiciels : test et preuve

Projets en lien avec les laboratoires

Le programme est complété par plusieurs mini-projets encadrés, et par un projet transverse réalisé en équipe. Ce dernier peut aussi bien être proposé par les parrains industriels de l’option, que par les élèves. Certains projets peuvent aboutir à des créations de start-ups ou des lancements d’initiatives open-source.

Contacts

  • Responsable de l'option et de la branche Systèmes Avancés : Jean-Marie Détriché 
  • Branche Systèmes Informatiques : Céline Hudelot
  • Branche IT Business : Julien Escribe 

En savoir plus :

Contacts

Partenaires industriels

Débouchés

La formation répond à une demande croissante des industriels et ouvre à tous les postes suivants :

  • Ingénieurs d'étude, architectes des systèmes d'information, chefs de projets, participant à la conception de systèmes d'information dans l'industrie du logiciel, ou dans les Directions des Systèmes d'Information des grands groupes.
  • Consultants en stratégie ou management des systèmes d'information, consultants fonctionnels, contribuant à l'optimisation des processus métier grâce aux apports des nouvelles technologies, dans les cabinets de conseil ou dans les Directions fonctionnelles des grands groupes.

La formation, par les fondements scientifiques et techniques enseignés, permet aussi aux ingénieurs d'intégrer les services de recherche et développement aussi bien dans des grands groupes industriels que dans des instituts publics de recherche. Enfin, pour ceux qui le souhaitent, la formation peut aussi permettre de poursuivre en thèse de doctorat, et envisager des carrières en recherche fondamentale ou appliquée en informatique dans des établissements de l'enseignement supérieur ou des instituts publics de recherche tels que le CNRS ou l'INRIA.

Filière Centrale Entrepreneurs

L’entrepreneuriat n’est pas que pour les autres. Comment créer réellement son entreprise en cours de scolarité ou dès la sortie de l’École ? La Filière Centrale Entrepreneurs aide chaque étudiant qui le souhaite, concrètement, à passer de l’idée à la réalisation. Depuis plus de 7 ans, elle a permis à ses étudiants de créer plu- sieurs dizaines d’entreprises en France ou à l’international, dont 90% sont en vie, innovent et créent de l’emploi.
Une expérience de croissance personnelle à vivre intensément pendant 15 mois pour apprendre à conjuguer liberté et responsabilité.

Objectifs

La filière Centrale Entrepreneurs s'adresse à des élèves ingénieurs :

  • porteurs d'un projet concret de création d'une entreprise ;
  • ou souhaitant découvrir de manière opérationnelle le monde de la création d'entreprise.

Cette Filière a pour objectif d'accompagner les élèves dans le développement de nouveaux comportements essentiels dans la vie professionnelle et d'autant plus pour un entrepreneur :

  • donner du sens à ses actions et à son projet professionnel
  • être proactif et orienté solution
  • accepter et gérer la complexité (hommes / argent / travail / plaisir / contribution sociale...)
  • accepter et gérer ses émotions (peur, stress), développer la confiance en soi
  • développer son autonomie
  • apprendre à interagir avec les autres - se positionner, mieux communiquer
  • développer sa créativité, proposer des innovations, sans pour autant oublier la rigueur
  • mieux comprendre son propre comportement et celui des autres
  • apprendre à faire des choix, et à décider
  • concilier liberté et responsabilité

L'ensemble de ces comportements est mis au service du développement d'un projet de création d'une entreprise - et au-delà du projet, chaque année des élèves créent réellement leur entreprise au cours des 15 mois de Filière. La mission de fin d'étude ne prend pas la forme d'un stage classique en entreprise, mais doit être le lieu de mise en œuvre des comportements énoncés ci-dessus sur le projet personnel des élèves (seuls ou en groupe), ou, parfois, sur un projet apporté par des entrepreneurs extérieurs.

La filière transmet également aux élèves un certain nombre d'outils de gestion et de management nécessaires à l'entrepreneur : stratégie, marketing, finance, gestion de ressources, management stratégique, vente, négociation, etc. La Filière permet de découvrir les principales questions clés et les enjeux de chacun de ses domaines. Un travail personnel, notamment au cours de la mission de fin d'étude, est nécessaire pour approfondir ces disciplines.

Pédagogie

Les élèves de la filière suivent en parallèle :

  • Un projet personnel (apporté par l'école ou par eux-mêmes), qu'ils conduisent comme un véritable projet de création, en étant assistés par un « coach » créateur d'entreprises ;
  • Un enseignement spécifique à la filière, dont 2 semaines sont passées en commun avec des élèves du Mastère Technologie et Management, ces derniers étant originaires d'écoles de commerce.

Convictions et approche pédagogique :

  • On peut créer une entreprise sans expérience professionnelle préalable.
    Chaque année, des élèves de la filière créent réellement leur entreprise. La quasi-totalité d'entre eux continuent aujourd'hui à la développer et y prennent beaucoup de plaisir. Ceux qui choisissent de ne pas créer vivent une expérience forte et acquièrent des compétences très recherchées par les entreprises.
  • Devenir entrepreneur, cela ne s'apprend pas dans les livres, cela se vit.
    Gérer de manière autonome - même avec des garde-fous - son projet pendant 7 mois, définir soi-même son énoncé de mission est évidemment une tâche à la fois difficile et enthousiasmante. La découverte des émotions que cela génère est une partie intégrante de la formation.
  • Vertu de la prise de conscience
    Faire une erreur en étant encadré ou obtenir un succès par soi-même apporte beaucoup plus que d'apprendre ou de suivre un conseil sans vraiment comprendre pourquoi.
  • Éveiller plutôt que suppléer
    La filière éveille les élèves aux sujets clés, mais ne se donne pas comme objectif de leur transmettre un savoir exhaustif sur le contenu de ces sujets. Les élèves sauront approfondir seuls, ou demander de l'aide si besoin.

Attitudes et comportements clés

3 comportements clés sont plus particulièrement travaillés :

  • prendre du recul ;
  • gérer les relations aux autres ;
  • se positionner ;

et ce au niveau de 3 thèmes :

  • le projet ;
  • le porteur de projet lui-même ;
  • les autres.

Programme

Le programme de cours de l'enseignement propre à la filière est le suivant :

  • 1e semaine : Semaine Grands Témoins
    De nombreux entrepreneurs viennent partager leur expérience et répondre à toutes vos questions. En parallèle, les principes de création et de développement d'une entreprise sont présentés.
  • 2e semaine : Cas finance (réel)
    Après des révisions des notions de finances de 2e année et une journée de cours par un directeur financier expérimenté, un entrepreneur vient présenter les chiffres de sa société et son projet de développement : à vous de lui proposer des solutions possibles, après une travail en petit groupe.
  • 3e semaine : Marketing Stratégique
    Qu'est-ce que les clients achètent réellement au-delà d'un produit ou un service ? Importance de la compréhension du besoin sous-jacent. Notion d'angle d'approche d'un marché, de singularité pour être au-delà du comparable et avoir une relation exceptionnelle avec ses clients.
  • 4e semaine : Business Plan
    Qu'est-ce que c'est ? À quoi ça sert ? Quels sont les concepts à savoir utiliser ? Comment un banquier, un Business Angel, un investisseur institutionnel évaluent-ils votre dossier ? Une semaine mixant théorie et témoignages d'entrepreneurs et de financiers.
  • 5e semaine : Management Opérationnel
    Plan d'actions, gestion du temps, gestion d'équipe. Comment concilier stratégie long terme et les premiers pas à court terme ? Comment avancer concrètement lorsqu'on ne se sent pas encore légitime ?
  • 6e semaine : Vente / négociation
    Un peu de théorie, beaucoup de pratique. Mises en pratique filmées et débriefées avec un spécialiste de la vente.
  • Mission entrepreneuriale, sur le terrain
    À partir de la fin avril, les étudiants de la Filière travaillent sur leur projet de création, en lieu et place du stage de fin d’étude. Certains s’associent (au sein de la Filière, ou avec d’autres étudiants centra- liens ou non, voire avec des professionnels plus expérimentés), d’autres préfèrent travailler seuls. L’objectif est de mettre en application les enseignements vus précédemment pendant les cours, et de faire croître le ratio « Action / Réflexion ». Il s’agit d’aller concrètement sur le terrain, pour rencontrer des clients potentiels, des fournisseurs, des partenaires potentiels et valider ou informer des hypothèses faites préalablement, tenir compte de ces nouveaux renseignements pour ajuster de manière itérative ses plans d’action afin d’accroître la viabilité du projet.
    Cette phase de mission entrepreneuriale sur le terrain est une phase clé des apprentissages fondamentaux de la filière. Elle n’est donc pas compatible avec la poursuite d’un Master Recherche ou d’un Mastère Spécialisé (qui viendrait écouter cette mission).
    • Au cours de cette mission les participants bénéficient de :
      • Coaching, suivi dans le temps (en général par un créateur d’entreprise) ;
      • Journée d’approfondissement (Ateliers de communication ; approche des RH…)
      • Rencontre d’experts selon les besoins
  • Deux jurys
    Début juillet et début décembre, les participants viennent présenter une synthèse de leurs travaux devant un jury de professionnels de la création d'entreprise. Outre l'obtention d'une note contribuant à la validation de la Filière, ces jurys permettent de prendre du recul sur le projet et de repartir avec des feuilles de conseils (chaque membre du jury en rempli une) très utiles pour voir comment le projet est perçu et de bénéficier de points d'amélioration.

CONTACT

Responsable de la filière

Éric LANGROGNET - eric.langrognet@centralesupelec.fr

Débouchés

La vocation de la Filière Centrale Entrepreneurs est évidemment de vous aider à créer votre entreprise avec le maximum de chances de succès. Nombreux sont ceux qui ont tenté et réussi. Ceux qui ont choisi de ne pas créer ont très facilement trouvé un emploi, dans des secteurs très variés (conseil, génie civil, banque, recherche fondamentale, etc.).

Plus de 60 entreprises ont été créées avec succès par des étudiants issus de la filière.

Quelques exemples d'élèves ayant réellement créé à la sortie de l'École :

Point forts

Vibrer. Apprendre. Grandir.

Filière Conception & Industrialisation de Systèmes Innovants

Nous sommes définitivement entrés dans l’ère de l’économie de l’innovation intensive et systématique. Il faut sans cesse que les entreprises renouvellent leur offre de produits et services pour répondre aux nouveaux besoins de leurs clients et, au-delà, pour les surprendre et les séduire.

La conception est par essence multi-disciplinaire, et le résultat d’un processus de conception est un bon compromis entre de multiples critères. La conception innovante de produits et services d’une certaine complexité nécessite donc une démarche industrielle structurée qui laisse toutefois la place à la créativité de groupe multi-disciplinaire.

Objectifs

La filière forme aux métiers du lancement de produits et services nouveaux, c’est-à-dire aux métiers de la conception innovante et de l’industrialisation.

Il s’agit de former aux métiers de l’ingénieur-calcul et de l’ingénieur-architecte ou assemblier de système complexe au sein d’un projet de conception-industrialisation. Il s’agit d’acquérir les bons outils, modes de raisonnement et d’action, et processus de résolution de problèmes pour savoir appréhender et garantir l’innovation industrielle.

Pour ce faire, l’importance est mise sur les outils et démarches d’ingénierie numérique pour la représentation d’architectures de solutions, la simulation/calcul et le dimensionnement, ainsi que celles de l’ingénierie collaborative pour la gestion des processus, des documents et des jalons du projet.
Les grandes problématiques de la conception industrielle sont également abordées : l’analyse du marché, des besoins et des usages, la conception de systèmes fiables et robustes, la qualité, l’innovation ciblée et systématique, la gestion des connaissances industrielles et le pilotage d’un projet d’innovation, la maîtrise des coûts et des risques.

Pédagogie

La formation s’appuie de manière complémentaire et équilibrée sur :

  • des mises en situation sous la forme d’ateliers de 5 jours où les élèves sont acteurs d’un véritable projet en équipe d’innovation produit / service / modèle économique ; c’est l’occasion de mener un projet comme en entreprise en étant encadré par des experts de leur domaine et évalué par un jury de professionnels ;
  • des cours/exposés interactifs pour présenter les approches, méthodologies et outils génériques relatifs aux processus d’innovation et de conception en entreprise ;
  • des témoignages sectoriels sur des problématiques spécifiques à l’automobile (l’organisation, les enjeux, la concurrence), l’aéronautique (la simulation multi-physique, l’allégement, les coûts), le bâtiment (la réglementation, les usages), le vieillissement de la population (le besoin client, les marchés émergents), le design industriel (l’attitude, la collaboration multidisciplinaire)…
  • des témoignages industriels pour faire partager l’expérience des acteurs du monde de l’entreprise sur leur stratégie, processus opérationnels et métiers de l’innovation et de la conception, ainsi que sur leur expérience personnelle.

Programme

La formation se veut pratique avec 60% de mises en situations au cours d’ateliers en loge et des cours animés à 60% par des cadres d’entreprise et des entrepreneurs.

Les mises en situations

3 ateliers en loge de 5 jours durant les périodes novembre, février et avril qui suivent les étapes de l’innovation et du développement. À vous d'en choisir 3 parmi 14.

Un atelier Problem Solving à choisir parmi 5 :

  • Design industriel (ex : concevez un nouveau tabouret-table pour soirée festive),
  • Innovation radicale (ex : scénarisez les usages autour d’une tablette PC pour séniors),
  • Bio-inspired design (ex : inventez de nouveaux produits et services en vous inspirant de la nature),
  • Conception de services (ex : révolutionnez les services de mobilité),
  • Éco-conception (ex : améliorez une bouilloire sur le plan des impacts environnementaux).

Cet atelier débouche sur une analyse du problème utile à se poser, créateur de valeur, et sur la proposition créative de nouveaux scénarios d’usage et de nouveaux concepts de solutions.

Un atelier Prototypage à choisir parmi 5 :

  • Prototypage CAO (ex : un support de tablette PC),
  • Mécatronique (ex : électrification d’un kart de compétition),
  • Informatique (ex : développement d’une application Smartphone),
  • Conception universelle (ex : solution pour le piéton âgé dans la ville),
  • Nouvelles technologies de communications (développement de solutions Open Source avec une société incubée de Centrale Paris).

Un atelier Systèmes Complexes et Travail Collaboratif à choisir parmi 4.

Il consiste à simuler en accéléré un projet multi-métiers de conception de système complexe, par groupes de 6 qui se concurrencent.
Les 4 ateliers concernent la conception d’une partie de voiture électrique de compétition, la mise au point de process de fabrication d’une pièce du Falcon de DASSAULT AVIATION, le lancement d’un service bancaire innovant, ou encore la conception et optimisation paramétrique d’une famille de produits. Il s’agira de faire l’apprentissage d’une plate-forme de conception collaborative, de la gestion et de la synchronisation des processus métiers en intégrant des « espaces d’innovation » pour aboutir à un compromis satisfaisant par des techniques de compromis et d’optimisation.

Les 2 autres modules de cours/conférences de la filière :

  • Connaissances des entreprises et des secteurs industriels
  • Connaissance de soi et parcours industriel

Le partage d’expérience :

À mi-stage (début septembre), les élèves se retrouvent une semaine en filière lors d’un REX (Retour d’Expérience) pour partager et échanger sur leur expérience et prendre un plus grand recul sur leur mission en entreprise et les résultats attendus pour la soutenance de fin d’étude et la préparation au premier emploi.
C’est aussi le moment où vous transmettez votre expérience aux nouveaux entrants de la filière.

Débouchés professionnels

Les secteurs industriels visés sont très larges et non limitatifs : les industries automobile, ferroviaire, aéronautique et navale, l’industrie des biens d’équipements, l’industrie du luxe, la grande consommation, l’industrie de process (métallurgie, chimie), les entreprises de services innovants (télécom, banque, assurance, service B to-B), les services aux collectivités.

La filière forme à deux métiers très recherchés à l’heure actuelle : la conception de systèmes complexes, et les métiers de l’innovation pour l’ingénieur - on parle désormais d’ingénierie de l’innovation -. Les deux sont liés par leur caractère a priori contradictoire qui nécessite, à la fois, une compréhension de haut niveau des processus d’innovation-développement d’une entreprise et mécanismes de création de valeur ou dévaleur auprès des clients, et d’autre part un management agile et un décloisonnement des fonctions au sein des entreprises ainsi qu’une vision système et une business intelligence hors pair pour faire gagner l’entreprise.

De nouveaux métiers de l’innovation pour l’ingénieur apparaissent en ce moment en entreprise. Des directions et programmes d’innovation s’insèrent en ce moment entre la recherche et les projets (d’ingénierie ou de développement). Ces métiers nécessitent une excellente compréhension à la fois des opportunités et investissements technologiques et de connaissances/compétences des entreprises pour piloter les projets de recherche et la gestion des compétences et des carrières, mais aussi des clients, des marchés, des concurrents et des partenaires potentiels. Des formes d’open innovation verticales (universités, clients) et horizontales (partenaires parmi lesquels fournisseurs, sous-traitants et même concurrents) sont à imaginer et piloter d’une nouvelle manière (le crowdsourcing en est une forme populaire : les utilisateurs donnent des idées en temps réel).

Les métiers préparés sont plus traditionnellement :

  • Chef de projet ou acteur d’un projet de conception de système complexe
  • Responsable d’un projet de lancement de produit ou service nouveau
  • Ingénieur architecte, ingénieur calcul
  • Responsable d’un projet d’industrialisation/développement
  • Responsable achats
  • Responsable innovation
  • Responsable qualité

En savoir plus

Contacts

Responsables de la filière

Secrétariat

Partenaires

Points forts

  • Permettre à l’élève-ingénieur d’acquérir les connaissances et les comportements lui permettant d’être un acteur entrepreneur et créateur de valeur au cours de projets d’innovation, de conception/développement/renouvellement de l’offre de l’entreprise, de lancement de produits nouveaux, de la participation à la veille et à la stratégie innovation de l’entreprise.
  • Donner une compréhension et des connaissances pragmatiques sur ce qu’est l’innovation industrielle.

Filière Management opérationnel

Mettre l’humain au cœur de votre organisation

Dans un esprit professionnalisant, la Filière Management Opérationnel est axée sur le facteur humain. Elle a pour ambition d’apporter une compréhension des enjeux des aspects humains dans l’entreprise, et dans toutes les situations managériales que développent leurs organisations : motivation des salariés, ou satisfaction des clients. Il s’agit d’une filière généraliste : elle prépare ainsi ses élèves aux compétences relationnelles nécessaires pour exercer leur métier de futur manager, comme de salarié, et donne des méthodes et outils par un enseignement très pratique et interactif.

Objectifs

La filière Management Opérationnel initie les élèves de 3e année à l’ensemble des aptitudes et attitudes nécessaires à l’exercice des fonctions d’encadrement quel que soit le secteur d’activité ou le type d’entreprise.

Cette filière s’adresse aux élèves ingénieurs qui souhaitent orienter le début de leur carrière vers des postes d’encadrement ou des fonctions dans lesquelles les relations humaines ont une place déterminante. Elle aborde ainsi les aspects humains, individuels ou collectifs, mais également les dimensions sociales, commerciales ou financières.

Les objectifs de l’enseignement de la filière Management Opérationnel sont :

  • Sensibiliser aux concepts, méthodes et pratiques du management,
  • Apprendre les clefs de la communication individuelle ou collective,
  • Éveiller aux notions de responsabilité, aux facteurs émotionnels dans les postures du manager,
  • Ouvrir à la gestion de la relation client, et du pilotage d’une entité opérationnelle,
  • Faire ressortir les spécificités des situations de management selon les secteurs d’activités,
  • Intégrer les impacts des aspects multiculturels, de la diversité, de l’intergénérationnel.

Pédagogie

Learning by Doing

La pédagogie de la Filière Management Opérationnel est orientée vers l’apprentissage pratique et la confrontation au concret. Elle s’articule sur une combinaison de 3 outils complémentaires :

  • Études de cas pratiques et actuelles en entreprise :
    Pour mettre l’élève en situation d’acteur sur des problématiques réelles des Relations Humaines dans l’entreprise. Ces études de cas conduisent chaque année à des applications immédiates dans les entreprises partenaires. Trois études seront proposées sur des thèmes clés : Conduite du Changement, Satisfaction Client, Gestion d’une filiale.
  • Une douzaine de modules interactifs :
    Pour acquérir les concepts clés du Management en alliant apports psycho et sociologiques illustrés par le concret, des illustrations, des histoires vraies, et en proposant systématiquement des mises en situations pratiques ou « short business cases ».
  • Témoignages de cadres en situation de management :
    Pour compléter les modules, et aider les études de cas, le partage d’expérience de cadres qui évoquent leurs succès comme leurs échecs sur des problématiques contemporaines de management.

Les compétences apportées par la Filière :

  • Adopter une posture de manager,
  • Animer une équipe en partageant sa vision,
  • Organiser et optimiser les ressources en respectant l’histoire de l’entité opérationnelle,
  • Contribuer au développement de la relation client,
  • Contribuer au développement de ses équipes et des compétences.

Programme : 3 périodes & 3 thèmes

Le programme de la Filière est structuré autour des 3 missions clefs du Manager Opérationnel : 

  • Manager les Hommes,
  • Gérer de la Relation Client
  • Piloter une unité opérationnelle

Chaque session de la Filière (novembre, février, avril) sera consacrée à l’un de ces 3 piliers.

Cours

Les intervenants sont des formateurs ou professionnels, animés par l’enthousiasme de transmettre leur expérience concrète en y intégrant les fondamentaux du management.

  • Manager les Hommes
    • Conduite du changement : susciter la cohésion des équipes
    • Savoir reconnaître son style de leadership
    • Gérer le personnel et les compétences
    • L’autorité dans l’univers interculturel
  • Gérer de la Relation Client
    • Le marketing opérationnel
    • Négocier des compromis pour prendre des décisions
    • Gestion de la relation client en BtoB et BtoC
  • Responsabilité d’une unité opérationnelle
    • Pilotage et mesure de la performance
    • Le dialogue Social
    • La responsabilité du dirigeant et l’éthique

Contact

Responsable de la filière

Débouchés

De l’industrie aux Services

La Filière Management Opérationnel est une filière généraliste qui prépare à toutes les fonctions de l’entreprise, et plus spécialement au management :

  • chef de chantier,
  • responsable d’équipe,
  • responsable d’atelier,
  • responsable de chaîne logistique,
  • directeur d’un service administratif,
  • responsable de centre de profit,
  • chef d’agence,
  • chef des ventes…

Le management des opérations adresse tous les secteurs économiques, car tous les secteurs d’activité permettent aux jeunes Centraliens d’accéder à des fonctions de management opérationnel.

Partenaires

Les partenaires de la Filière sont motivés pour embaucher des profils généralistes, sensibles à la dimension humaine à intégrer dans leurs futures responsabilités. Ils s’impliquent donc activement pour permettre aux élèves de découvrir leurs organisations de l’intérieur, et partagent en transparence des cas réels et actuels sur des problématiques de management, ainsi que des témoignages de managers de proximité :

Points forts

Les témoignages des élèves seront les plus éloquents sur les apports clefs de la Filière :

  • « J’ai mis des mots, des méthodes, des moyens sur des impressions que j’avais perçues en stage »
  • « J’ai pris conscience que mes valeurs, si elles sont partagées, sont un atout pour l’entreprise »
  • « La posture de manager, cela s’apprend »
  • « Que du concret, que de l’humain »
  • « Tout est fait pour qu’on soit au plus proche de la réalité, qu’on puisse voir comment cela se passe dans les entreprises »
  • « Parce que le management des hommes et l’authenticité sont et doivent être essentiels aujourd’hui »
  • « On y apprend beaucoup sur la facette humaine, complexe, contradictoire de l’entreprise »
  • « Des intervenants de qualité, investis, qui ont beaucoup à donner »
  • « Très complémentaire des options, et des contenus scientifiques et rationnels de la 3e année »

Filière Management de Projets à l'International

La Filière Management de Projets à l'international prépare les étudiants à intégrer un environnement Projet, en France ou à l'international.

Les entreprises et organisations travaillent très largement en mode Projet et expriment une demande forte de collaborateurs entraînés aux problématiques, aux modes de raisonnement et aux attitudes Projets.

Les Projets se déroulent aujourd'hui dans des contextes de plus en plus complexes et à évolution rapide ; les missions se globalisent, de nouvelles problématiques doivent être intégrées, telles que le développement durable, les pressions sociétales, l'innovation permanente, l'internationalisation des acteurs, etc. Tous ces facteurs nécessitent une adaptation continue du programme de la Filière.
Les activités de la Filière se déroulent au moins par moitié en langue anglaise.

Objectifs

Former des ingénieurs capables :

  • D'avoir le sens de l'objectif : comprendre et diriger des projets en garantissant les résultats ;
  • De s'adapter à un univers complexe, fluctuant, qui n'attend pas ;
  • De gérer des contextes non récurrents avec de fortes contraintes techniques, coût, délai et organisation ;
  • De s'impliquer et de s'engager pour créer de la valeur ;
  • D'animer des équipes et de convaincre des acteurs extérieurs ;
  • D'organiser de nouveaux développements industriels ou de transformer des organisations ;
  • De mettre en œuvre des approches projets avec les outils associés.

Pédagogie

La pédagogie permet aux élèves d'être confrontés aux aspects opérationnels par des mises en situation qui développent :

  • Culture de l'anticipation : organiser, gérer des risques, souci du retour d'expérience, de l'expérience des autres et du multi-culturel ;
  • Maîtrise des objectifs : savoir les fixer, les décliner, les partager et les utiliser pour déléguer et contrôler ;
  • Sens des autres : réussite en équipe, coordination, respect des individus et des cultures ;
  • Exemplarité : implication, sens de l'engagement, rage de l'objectif ;
  • Aptitude à donner du sens aux statistiques, aux signaux faibles et à les exploiter ;
  • Aptitude à détecter les raisons d'échecs des processus et à les faire évoluer ;
  • Écoute et communication ;
  • Intégration des nouveaux paradigmes (globalisation, développement durable, etc.).

Programme

  • Séminaire de lancement
    Contact avec les chefs de projet
  • Première session
    Consacrée aux outils et méthodes fondamentales du management de projet
  • Deuxième session
    Consacrée au développement personnel et l'acquisition d'attitudes projet
  • Troisième session
    Consacrée à à des mises en situation et à des études de cas
  • Coaching personnalisé
    Pour définir le projet professionnel et et sélectionner une mission en entreprise
  • Mission en entreprise
    6 mois minimum durant lesquels le coaching est poursuivi
  • Soutenances
    Au retour du stage

Cours

  • Les projets dans l’entreprise, les types de projets, les acteurs
  • Méthodes générales d’analyse ; concepts fondamentaux
  • Genèse des affaires, marketing, marchés, tendances
  • Évaluation économique des projets et des entreprises
  • Analyse fonctionnelle, analyse valeur, conception à coût objectif
  • Maîtriser les coûts
  • Maîtriser les délais, valeur acquise
  • Maîtriser les risques et les opportunités
  • AMDEC
  • Incorporer de l’innovation
  • Intégrer le développement durable
  • Management de Projet et Management de la configuration
  • Management de Projets Complexes
  • Qualité et sous-traitances
  • Financements
  • Stratégies industrielles
  • Contrats
  • Systèmes de communication
  • Intelligence économique et réseaux
  • Montage d’une filiale ou d’une succursale
  • Communication
  • Négociation raisonnée
  • Résistance au stress
  • Conscience de soi et de sa relation aux autres
  • Management interculturel
  • Moyen-Orient
  • Chine
  • Europe
  • États-Unis
  • Russie
  • Pays du sud
  • Cas progressif
  • Cas stratégique

Contact

Responsable de la filière

Débouchés

La filière prépare à des métiers au service des projets et ensuite à des fonctions de direction de projets ou de direction générale.

Filière Métiers de la Recherche

La filière Métiers de la Recherche s’adresse aux élèves motivés par la recherche académique ou industrielle, souhaitant faire aussi bien le début que la totalité de leur carrière dans ou en relation avec la recherche. Les domaines couverts vont de la recherche la plus fondamentale à la R&D appliquée dans les domaines de l’industrie et des services, permettant aux élèves d’évoluer au cours de leur carrière dans les différents milieux concernés en amont (expertise, management de projet de recherche, stratégie...), ou en aval dans le développement et l’innovation technologique, montrant aux élèves une grande diversité d’activités.

Objectifs

La filière MR a pour objectifs de donner à tous ses élèves une vision d’ensemble des métiers, des stratégies et des outils méthodologiques de la recherche, et leur permet une première mise en situation par des travaux personnels ou en groupes en interaction avec les milieux de la Recherche, dans les laboratoires de l’École et de ses partenaires. A travers les conférences, les séminaires et les études de cas, elle leur fait découvrir les grands thèmes actuels, les enjeux et les implications économiques, humaines, éthiques et sociétales de la recherche en technologie et sciences de l’ingénieur.

Pédagogie

La filière MR propose :

  • une formation méthodologique à la recherche documentaire, à la veille technologique, à la gestion des projets de recherche, au travail collaboratif dans un cadre international, à la communication vers les milieux scientifiques (publications) et non scientifiques (vulgarisation), à la valorisation, à l’approche « risques » ; ces outils sont mis en œuvre en relation avec le projet d’option, auquel la filière apporte un appui méthodologique et une prise de recul ;
  • à travers les études de cas, une découverte concrète de méthodes et environnements de R&D en cours dans des laboratoires, entreprises et start-up innovantes, où les élèves, placés en situation réelle, en petits groupes, analysent et restituent dans leur contexte une problématique de recherche, apportent une contribution aux travaux en cours, et restituent leur analyse par un rapport, un article de « vulgarisation » et un exposé devant toute la filière ;
  • une formation humaine et sociale avec des modules spécifiques aux métiers et à l’environnement de la recherche, au projet professionnel et à la valorisation de l’expérience du stage ;
  • des conférences et tables rondes avec des chercheurs de différents horizons et pays, permettant de découvrir des grands enjeux de recherche, les structures et modes de financement, les différents métiers et l’importance stratégique de l’international ; elles sont complétées par des visites de grands sites prestigieux tels que le CERN, le centre de calcul haute performances du CEA, etc.
  • un encadrement personnalisé, par des enseignants-chercheurs de l’école, aidant les élèves à préciser leur projet professionnel et leur premier métier, dans des groupes de tutorat de 4 à 6 élèves.

La pédagogie vise à faire participer les élèves à travers des tables rondes qu'ils peuvent organiser eux-mêmes, à découvrir les différents métiers, structures et secteurs de la recherche, à développer l'esprit d'échange et de collaboration avec d'autres métiers et spécialités.

La filière MR est organisée pour accueillir les élèves inscrits en Master Recherche. Des allègements d'emploi du temps sont possibles, les activités personnelles s'appuyant au maximum sur leur projet d'option/master.

Programme

La filière n’a pas un objectif d’enseignements scientifiques supplémentaires, mais de découverte et de première pratique d’autres aspects du métier de chercheur : montage et management de projets, relations humaines, communication, recherche de financement, collaboration internationale… et une prise de conscience du caractère souvent interdisciplinaire de la recherche moderne.

La filière se déroule en quatre périodes :

  • En première période (septembre)
    Présentation des métiers et structures de la recherche et de leur place dans la chaîne de valeur économique, outils méthodologiques, choix des études de cas avec les laboratoires, communication, table ronde sur les métiers avec les partenaires de la filière, module de projet professionnel orienté vers la recherche de stage et de thèse.
  • En deuxième période (novembre)
    Travail d’études de cas avec les laboratoires, préparation de l’article de vulgarisation.
  • En troisième période (février)
    Présentation des études de cas devant toute la filière ; avancement du projet « recherche » en coordination avec l’option et/ou le master (mise en pratique des méthodes) ; séminaires sur la recherche industrielle et le travail collaboratif, articulation recherche-industrie, prise en compte des risques ; conférences (ouvertes aux chercheurs de l’École) sur des grands thèmes transversaux de la recherche (énergie, calcul haute performance, histoire des sciences), visites de laboratoires de recherche.
  • En quatrième période (mars / avril)
    Suite des conférences et tables rondes (sciences du vivant, nanotechnologies, internationalisation de la recherche), module spécifique de sciences humaines, préparation du retour d’expérience.
    Une immersion d’une semaine en laboratoire pourra être faite, sur leur initiative, par les élèves motivés, un module « design project » sur l’innovation sera suivi par les autres.
  • En cours de stage, deux journées de retour d'expérience et d’échanges sur le stage (ce retour d’expérience sera fait à distance pour les élèves en stage hors Europe).
    Le stage, qu’il ait lieu dans des laboratoires ou unités de recherche académique ou industrielle, est suivi de façon continue par les tuteurs à qui les élèves envoient des rapports réguliers et qui participent au jury aux côtés des tuteurs option.

Cours et activités

  • Méthodologies de la recherche, valorisation
  • Études de cas
  • Séminaires, conférences et tables rondes
  • Cours et travail personnel sur les risques
  • Projet de recherche en lien avec les options
  • Module spécifique de Sciences humaines et sociales
  • Immersion dans un laboratoire ou module « design project »

Contacts

Responsable de la filière

Débouchés

Pour une partie des élèves de la filière, ce sera une carrière d’expert ou de manager de haut niveau dans la recherche (académique
ou industrielle), commençant par un doctorat et évoluant vers des postes de responsable de programmes de recherche, d’expert scientifique, ou de management d’équipes ou de projets de recherche.

Pour d’autres élèves, ce sera un début de carrière dans un centre de R&D industrielle, évoluant vers les métiers de
l’aval dont le management, le marketing de nouveaux produits, le financement et la valorisation de la recherche, la stratégie, etc. et ce dans de nombreux secteurs de l’industrie et des services.

Partenaires

Points forts

  • Encadrés par des enseignants chercheurs, les élèves sont au contact de laboratoires et équipes de recherches de l’École et de ses partenaires extérieurs, et initiés ainsi à la diversité des métiers de la recherche et de l’innovation ;
  • L’étude de cas et le projet permettent d’appliquer les outils méthodologiques en bénéficiant d’une synergie avec l’option, et en s’adaptant aux exigences d’un Master éventuellement suivi en parallèle ;
  • L’encadrement s’appuie sur les Centres de Recherche de CentraleSupélec, et de grands organismes de recherches institutionnelle ou industrielle partenaires de l’École. L’enseignement est en contact direct avec les grandes évolutions et nouveaux paradigmes liés aux technologiques matérielles et logicielles, tout en apportant aux élèves une prise de recul et des éléments de réflexion et de maturation sur les divers aspects et implications de la recherche sur les enjeux sociétaux.

Filière Stratégie et Finance

Dans des phases d’avant-projets ou de décisions d’investissements, les ingénieurs doivent proposer des solutions qui combinent à la fois choix technique, facteurs humains, vision stratégique et dimension financière.

La filière Stratégie et Finance (SF) prépare les étudiants à traiter avec rigueur des problèmes combinant ces dimensions très hétérogènes et parfois difficilement quantifiables.

Les ingénieurs issus de la filière SF exercent des métiers d’analyste soit en entreprise industrielle soit dans des sociétés de service (cabinets de conseil, notamment) ou les services financiers.

Outre des connaissances disciplinaires dédiées (finance, stratégie), ces métiers exigent :

  • une maîtrise affirmée de savoir-faire de résolution de problèmes et de synthèse, de communication et de travail en équipe,
  • une culture économique multi-sectorielle,
  • une capacité de leadership en l’absence de position hiérarchique préexistante et dans des environnements changeants

Objectifs

  • Appréhender les métiers et les types de problèmes confiés à de jeunes professionnels dans les métiers d’analystes
  • Développer les compétences clés nécessaires pour réussir dans ces métiers à partir de situations réelles.
  • Définir un projet professionnel crédible et réussir un stage en bonne adéquation avec ce projet professionnel.

Pédagogie

La pédagogie de la filière équilibre apports théoriques, apprentissages méthodologiques et mises en situation, sous la forme d’études de cas et mini-projets en équipe. L’ensemble est conçu pour placer progressivement les étudiants dans des situations professionnelles réelles.

Les évaluations reposent sur les trois études de cas majeures d’une durée d’une semaine et demie. Ces évaluations d’équipe sont présentées sous la forme de feed-back sur des critères professionnels de résultats et de maitrise des compétences clés.

La filière propose aux étudiants la prise en charge d’une part de son animation, tant sur le plan des contenus, de l’organisation, de la relation pédagogique que de l’ambiance générale.
Ces contributions sont de véritables opportunités de création de valeur et de développement professionnel, au même titre que les études de cas.

Programme

Savoir-faire transversaux de la filière

Ils concernent la résolution de problèmes complexes et la synthèse, la communication écrite et orale et le travail en équipe.
Ils constituent le fil rouge autour duquel sont articulés cours, études de cas, tutorat, retour en filière en cours de stage et coaching en stage.

Connaissances disciplinaires et culture générale en stratégie, marketing et finance

  • Stratégie : segmentation stratégique, évaluation d’un secteur, analyse concurrentielle, stratégies génériques, analyse d’un portefeuille d’activités.
  • Marketing : marketing stratégique, marketing client (CRM, typologie de clientèle et segmentation de marché), positionnement concurrentiel et marketing mix, innovation et modèles de diffusion.
  • Finance d’entreprise :
    • Analyse Financière : rappels de base d’analyse financière (bilan, compte de résultats, ratios), normes comptables et financières (France, international).
    • Pilotage stratégique financier de l’entreprise : stratégie d’allocation actif/passif, opération de bas de bilan, etc.
    • Métiers de la finance d’entreprise et enjeux clés : la finance et ses métiers pour des ingénieurs dans les entreprises (ingénieurs financiers dans les entreprises) et les institutions financières (M&A, corporate finance), enjeux clés et problématiques actuelles (diagnostic financier, évaluation et valorisation, maîtrise et pilotage des risques financiers, principes de financement des entreprises, opérations de croissance et montages financiers).
  • Économie Internationale : impact des crises sur les politiques monétaires des états et la compétitivité des entreprises.

Mises en situation / études de cas

Les études de cas sont de réelles mises en situation professionnelles des connaissances disciplinaires et savoir-faire transversaux de la filière. Animées par des professionnels d'entreprises, elles concernent des problématiques de :

  • Diagnostic et recommandations stratégiques
  • Diagnostic financier, finance d'entreprise
  • Business développement

Tutorat

Chaque étudiant de la filière peut être accompagné par un tuteur, professionnel des métiers aval de la filière, au cours d’un processus jalonné en six étapes : clarification du projet professionnel, rédaction de lettres de motivation et du CV, ciblage de la recherche de stage, conduite des entretiens de recrutement et clarification de la mission en entreprise, préparation du démarrage de stage.
Coaching pendant le stage et lors du retour en filière après trois mois de stage : la filière se prolonge pendant le stage par la relation de coaching qui s’installe entre l’étudiant et son tuteur, proposant au stagiaire une prise de recul périodique sur le déroulement de son stage.
Après trois mois de stage, les étudiants retournent en filière pour une durée de quatre jours afin de faire le point sur leur mission en entreprise et le niveau d’intégration des enseignements.
Ce retour est aussi l’occasion d’approfondissements sélectifs et de partages d’expériences.

En savoir plus 

Contact

Responsable de la filière

Débouchés

  • Pour tous types de secteurs :
    • Directions Stratégie (ou Marketing) : Chargé d'études
    • Directions financières ou planification stratégique :Ingénieur financier (acquisition et financement, pilotage financier, etc.), contrôleur de gestion, auditeur interne
  • Conseil auprès de Directions Générales, Conseil en stratégie : Consultant
  • Audit : Auditeur
  • Institutions financières, mêmes fonctions que tous types de secteurs et également :
    • Directions « techniques » et pilotage des risques Banques et assurances : Actuaires, Inspecteur/Auditeur
    • Corporate banking, Banque d'investissement, Banque d'affaire (M&A) : Analyste ingénierie financière