IA et data sciences : la collaboration CentraleSupélec-Institut Gustave Roussy à l’honneur dans Nature Medicine

Recherche Publié le 17/01/2020

Le numéro du mois de décembre de Nature Medicine s’intéresse à la formation en IA des futurs médecins. Dans un article intitulé « AI added to the curriculum for doctors-to-be », la journaliste Monique Brouillette met en lumière le programme de formation en place depuis quelques années entre l’institut Gustave Roussy et CentraleSupélec. Cette formation a deux aspects : l’Institut de Formation Supérieure Biomédicale (IFSBM) dirigé par la Professeure Nathalie Lassau, est le fruit d'un partenariat qui inclut également l’INSERM et l’Université Paris-Sud ; et d’autre part le volet formation du Centre National de Médecine de Précision (CNMP) coordonné par le Professeur Fabrice André. Ce dernier est une formation par projet orienté pour des élèves ingénieurs et médecins.

Un noyau d’une dizaine de chercheurs issus de l’IGR et de 3 laboratoires de CentraleSupélec (CVN - Hugues Talbot, MICS – Paul-Henry Cournède et L2S – Charles Soussen) contribue à ce dispositif. Ces collaborations reposent sur un échange mutuel de connaissances pour une meilleure compréhension des outils et méthodes de l’IA en santé et des processus et critères de prise de décision des médecins.

Les dispositifs de formation mis en place apportent à des médecins en Master ou en thèse de sciences les compléments en mathématiques et statistiques nécessaires à la bonne prise en main des outils d’aide à la décision. L’IA, ainsi mieux comprise, pourra être utilisée en confiance.

Le volet formation de cette collaboration touche aussi d’autres publics. Les élèves-ingénieurs de l’option Biotech Engineering ont ainsi l’opportunité de suivre des cours à l'IFSBM. Les laboratoires de l’école et l’Institut Gustave Roussy  ouvrent leurs portes à des étudiants d’autres écoles en césure et à des post-doctorants sur les thématiques de l’IA/Data sciences en santé dans le cadre du CNMP. Des élèves-ingénieurs CentraleSupélec en 1re et en 2e année ont eu l’opportunité de travailler sur des outils et méthodes d’aide au diagnostic fiabilisés et rapides.

Les relations initiées au cours de ces formations permettent l’émergence de collaborations de recherche sur le long terme.

L’article de Nature Medicine a également été remarqué par Eric Topol, cardiologue, généticien et spécialiste en médecine numérique américain, au cours de sa veille sur les tendances émergentes en médecine.

* Le Centre National de Médecine de Précision est le fruit d'un partenariat en cancérologie de deuxième génération avec l’Inserm, CentraleSupélec, l’Université Paris-Sud, Unicancer et la Fondation ARC. Crée en 2018 et coordonné par la Pr. Fabrice André. Il a pour mission de modéliser le cancer à l’échelle individuelle afin d’identifier le traitement le plus approprié pour chaque patient. Prism mène des études cliniques de grande ampleur et développe des technologies d’analyse moléculaire et des méthodes d’analyse de données.